District de Rivière-Noire: des conseillers militent pour l’égalité des genres

Avec le soutien de

Lors d’une session de trois jours, des conseillers de cinq villages notamment Grande-Rivière-Noire, Petite Rivière, Le Morne, Cascavelle et Case Noyale, ont participé à un atelier de  formation sur le genre animé par Gender Links. L’objectif : sensibiliser les autorités locales à la lutte contre la violence basée sur le genre, notamment envers la femme.

Des représentants de différents ministères dont de l’Environnement et de la Santé, et du National Women Entrepreneur Council sont  intervenus sur des sujets variés comme l’accès aux soins médicaux, le VIH-Sida, le travail et l’environnement. D’autres villages bénéficieront à tour de rôle de cet atelier de travail.

Loga Virahsawmy, directrice de Gender Links, se dit frappée par l’enthousiasme des participants, leur soif d’apprendre et d’aller ensuite partager les connaissances acquises. «Je suis satisfaite de voir comment les participants sont venus avec des idées concrètes pour améliorer l’égalité des genres dans leurs localités», soutient-elle. Elle note d’ailleurs que la composition du conseil de district de Rivière-Noire est un sujet de fierté. Trois dames y siègent, dont une élue à la fonction de vice-présidente. L’Acting Chief Executive est aussi une femme.

«On a appris beaucoup de choses», dit pour sa part Christian Poona, conseiller de district pour Cascavelle. «Par exemple que l’égalité des genres ne s’arrête pas qu’à la gente féminine, mais que c’est  surtout ne dégrader ni femme, ni homme.» Il se dit content de voir l’évolution qu’a connue la femme en ce qui concerne la participation en politique. Il pense déjà à mettre sur pied un plan d’action en vue de responsabiliser davantage les femmes dans la région. D’abord il mise sur la formation. «En étant plus formées à la politique, les femmes pourront faire bouger plus de choses», avance Christian Poona. Il pense aussi à l’autonomisation financière des femmes à travers des projets qui seront non seulement rentables mais aussi bénéfiques à l’environnement. D’où un projet de collecte et de recyclage de bouteilles au niveau de son village.

A l’issue de ces trois jours de formation, chaque participant a soumis un plan d’action pour lutter contre les problèmes qui empêchent l’égalité entre hommes et femmes dans son village respectif. Les autorités prévoient d’organiser une série de sessions de formation et de mettre diverses facilités à la disposition des femmes. Un atelier animé par le National Women Entrepreneur Council est prévu pour les 13 villages du conseil de district de Rivière-Noire, à partir du 22 août.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires