Disparition suspecte à Chemin-Grenier : deux arrestations

Avec le soutien de

Les recherches ont repris, lundi 10 juin, dans les bois de Martinière en vue de retrouver Poorun Rumon, disparu depuis samedi. La police estime qu’il s’agit d’un meurtre. Arrêtés, deux suspects ont comparu en cour ce matin sous une charge provisoire de séquestration.

Depuis ce matin, différentes unités de la police ainsi que des proches du disparu ont repris les recherches pour retrouver Poorun Rumon, un entrepreneur de 55 ans habitant Chemin-Grenier. Il était porté manquant depuis samedi. Forêts, champs de cannes, ravins ou encore caves dans la région de Martinière sont passés au crible. La police soupçonne que le disparu est tombé dans un guet-apens. Et ses soupçons se sont déjà portés sur deux personnes, une boutiquière et un autre suspect. Il s'agit de Satyam Nundoo, 32 ans, et Pavdevy Bhunjun, 43 ans. Tous deux ont été arrêtés ce matin. Ils ont déjà comparu en cour de Souillac sous une charge provisoire de séquestration.

Comment la police s’est-elle retrouvée sur leurs traces ? Tout est parti d’une carte SIM retrouvée dans un  «bal» en nylon contenant des vêtements et sous-vêtements, maculés de sang, un carnet de travail, de l’argent, un portable, à Martinière, Surinam. Ces objets personnels appartiennent en fait au disparu. Une pioche et une fourche ont également été trouvé dans ce sac. Selon une source policière, il y aurait des empreintes sur le manche de la pioche.

Quant à la carte SIM retrouvée, la police s’est interrogée quant au fait que le numéro puisse appartenir à celui qui a appelé Poorun Rumon samedi concernant un contrat de travail. C’est ainsi que les forces de l’ordre sont remontées jusqu’à cette boutiquière. Et cette dernière a confié avoir donné cette carte de téléphone à un autre individus. Tous deux ont ainsi été arrêtés.

Mais il reste encore à retrouver le corps de Poorun Rumon, si tant est qu’il a bien été agressé. Car, pour l’heure, tout semble indiquer que c’est un meurtre.

Hier soir, dimanche 9 juin, une centaine de policiers de différentes unités étaient mobilisés pour retrouver l’entrepreneur. Ce dernier devait se présenter en Cour aujourd’hui dans le cadre d’une dispute familiale avec son neveu.

Pour les enquêteurs, il s’agirait plutôt d’un règlement de comptes. Et il se peut que ses meurtriers présumés aient enterré le cadavre ailleurs avant de se débarrasser des effets personnels et des outils du quinquagénaire à Matinière, près d’une rivière.

Mais pourquoi dénuder le quinquagénaire ? Et pourquoi ne pas avoir enterré le sac avec le corps ? Les enquêteurs n’écartent pas la possibilité qu’il puisse s’agir là d’une diversion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires