Discours programme : l’économie et les réformes au centre des préoccupations

Avec le soutien de

Le Parti travailliste et le Parti mauricien social démocrate sont confiants que le nouveau programme gouvernemental sera bien accueilli par le peuple. L’accent y sera mis sur l’économie, annoncent les porte-parole des deux partis.

Les dirigeants du Parti travailliste (PTr) et du Parti mauricien social démocrate (PMSD) lèvent un coin du voile sur le discours du programme 2012-2015, qui sera lu le lundi 16 avril. Patrick Assirvaden, président des rouges, souligne que l’économie sera au centre de ce programme PTr/PMSD. Selon lui, « l’attention du peuple est braquée sur l’exercice du lundi 16 avril et non sur la conclusion de l’accord MSM/MMM ». Il affirme que le gouvernement a un agenda clair pour mener à bien sa mission.

C’est lors d’une conférence de presse du PTr/PMSD ce samedi 14 avril, au square Guy-Rozemont, Patrick Assirvaden est d’avis qu’avec le discours du programme, le gouvernement va pouvoir réorienter son action. « Le discours programme va tenir compte des difficultés économiques. Mais va aussi renforcer les réformes enclenchées. Le gouvernement aura ainsi un mandat clair et précis pour mener à bien sa mission », souligne ce dernier.

La réédition de l’alliance de 2000 était aussi un des thèmes abordés lors de cette conférence de presse. Patrick Assirvaden croit savoir que plus de quatre députés du Mouvement militant mauricien (MMM) ne retrouveront pas leurs circonscriptions. « Veda Baloomoody, Lysie Ribot, Franco Quirin et Satish Boolell ne seront pas alignés dans leurs régions. Il n’y a eu aucune annonce à ce sujet car cela afin de ne perturber l’assemblée des délégués du MMM. Les militants sont en colère », précise le président du PTr.

Toujours au même chapitre, Lindsay Morvan du PMSD a fait un parallèle entre l’alliance au pouvoir et le MSM/MMM. « Nous connaissons tous le bilan catastrophique de l’alliance MSM/MMM de 2000 à 2005. Le gouvernement a, depuis 2005, pris des décisions dans l’intérêt du pays, pour nous mettre à l’abri des difficultés. Avec le départ du MSM du gouvernement, Xavier Luc Duval a pris les rênes des finances. Dans le discours programme, nous allons consolider les assises économiques du pays », affirme le directeur de communication des bleus.

Le ministre de la Santé, Lormesh Bundhoo, demande, de son côté, aux critiques du gouvernement de patienter avant de faire le procès du discours programme. « Il faut attendre jusqu’à lundi pour connaître le contenu après l’opposition pourra toujours formuler des critiques », ajoute-t-il.

Le secrétaire général des rouges a, par ailleurs, critiqué Sir Anerood Jugnauth qui s’en est pris à la commission anti-corruption (ICAC) : « Sir Anerood Jugnauth n’a pas changé. Il continue de menacer les institutions, dont l’ICAC, qui mène l’enquête sur l’affaire MedPoint. Je lance une mise en garde à SAJ : il devrait cesser de menacer ces institutions. »

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires