Didier Ratsiraka autorisé à rentrer à Madagascar

Avec le soutien de

L’ancien président malgache, Didier Ratsiraka, en exil à Paris depuis les évènements politiques de 2001, peut désormais retourner au pays, a annoncé, mercredi à Antananarivo, le Président de la Haute autorité de la transition (HAT) malgache, Andry Rajoelina.

"Je n’ai aucun problème à ce qu’il revienne mais il devrait toutefois se comporter comme étant un véritable sage", a déclaré Rajoelina à la presse.

Ramisandrazana Rakotoson, de la mouvance Ratsiraka a confirmé que "plus aucune mouvance ne s''''oppose au retour de l''Amiral à Madagascar et que ce dernier peut revenir comme bon lui semble".

Le professeur Ange Andrianarisoa, un des leaders du parti Arema créé par Didier Ratsiraka en 1976, a déjà annoncé qu''un accueil spécial sera réservé à celui qui a dirigé la grande île pendant une bonne vingtaine d’années. Il demande toutefois aux autorités en place d’assurer la sécurité de l’ancien président.

Paradoxalement, le retour de l’autre ancien président en exil, Marc Ravalomanana,&nbsp n’a jamais été évoqué par son tombeur. Mamy Rakotoarivelo, de la mouvance Ravalomanana,&nbsp estime que "la prise de décision concernant ce retour ne devrait pas seulement être confiée à Andry Rajoelina". "La Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) est appelé à s’y prononcer", a-t-il insisté.

Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana sont tous les deux contraints de s’exiler à l’étranger, le premier en France et le second Afrique du Sud, à la suite des contestations de rues, respectivement en 2001 et en 2009. Récemment les deux anciens présidents ont été frappés d’une mesure d’interdiction d’entrée à Madagascar sorti par l’Aviation Civile de Madagascar sur instruction de la HAT.

A noter également que la réunion des partis politiques malgaches convoquée par la SADC à Gaborone les 6 et 7 juin n’a rien donné en vue d’une sortie de crise. La SADC se réunit ce samedi en Afrique du sud pour&nbsp une nouvelle discussion sur le dossier malgache et les observateurs s’attendent à ce que cette fois l’instance africaine parvienne à trouver une solution.

Source : Chine Nouvelle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires