Deva Virahsawmy relance la polémique avec l’ancien président Cassam Uteem

Avec le soutien de

La réplique de l’ancien président de la République, Cassam Uteem, aux propos du secrétaire général du Parti Travailliste(PTr), Deva Virahsawmy, n’a pas laissé ce dernier insensible.

Deva Virahsawmy veut ainsi «rétablir les faits». C’est ce qu’il a tenté de faire lors d’un point de presse ce samedi 23 janvier à Port-Louis. Le bras de fer entre les deux hommes se poursuit donc. L’accalmie n’est pas pour bientôt.

On s’attendait à une réplique de Deva Virahsawmy. Le contraire aurait étonné. Le secrétaire général du PTR n’a guère mâché ses mots et campe sur sa position au sujet d’un éventuel retour de Cassam Uteem à la politique. «Il doit renoncer à sa pension d’ancien président de la République s’il veut revenir à la politique active», insiste-t-il. Il s’est ensuite exprimé sur les déclarations faites par Cassam Uteem lors d’un point de presse.

Cassam Uteem avait déclaré que «l’ancien Premier ministre et père de la nation, Sir Seewoosagar Ramgoolam, décida, suite à la défaite en 1982, de retourner à la politique active, après un retrait temporaire. Personne n’avait exigé qu’il rende sa pension, sa voiture et sa protection policière.» Il fait la même réflexion à propos de Sir Anerood Jugnauth après sa défaite en 1995. Deva Virahsawmy se demande comment Cassam Uteem peut «avoir la prétention» de se comparer à eux. «Sir Seewoosagar Ramgoolam et Sir Anerood Jugnauth ont été des Premiers ministres, élus par le peuple, alors que, lui, il a été nommé président par le Parlement», explique-t-il.

Par ailleurs, Deva Virahsawmy a déclaré que ses déclarations n’avaient rien de communales et de racistes et ceux qui profèrent de telles accusations à son encontre auront affaire à ses hommes de loi. «Je n’ai rien à reprocher à Cassam Uteem… à l’exception d’une personne qui, en 1982, avait été retrouvée en possession d’une valise plein d’argent à l’ambassade de Libye. Je ne mentionnerai pas de nom», dénonce-t-il. Cette déclaration a fait rire plusieurs personnes assises au premier rang dont la parlementaire Nita Deerpalsing.

D’autre part, Deva Virahsawmy a également voulu clarifier certaines «rumeurs» qui circulent au sujet de l’Alliance sociale.

«Nous n’avons aucun problème avec le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD). Et il n’a pas de froid entre Xavier-Luc Duval et Navin Ramgoolam. C’est le MMM qui sème la zizanie. Ils l’ont déjà fait en divisant la famille Jugnauth et avec le PMSD», déclare Deva Virahsawmy.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires