Deva Virahsawmy fait une violente sortie contre l’ancien Président Cassam Uteem

Avec le soutien de

Le secrétaire général du Parti Travailliste (Ptr), Deva Virahsamy a fait une violente sortie contre l’ancien Président de la République Cassam Uteem. Il lui demande de renoncer à ses privilèges d’Etat, s’il veut faire de la politique active.

La prise de position de l’ancien Président de la République, Cassam Uteem. en faveur d’une alliance Parti Travailliste(Ptr)-Mouvement militant mauricien (MMM), n’a semble-t-il, pas plu au secrétaire général du Ptr, Deva Virahsawmy. « Le Parti travailliste n’a besoin de personne pour négocier en son nom », a déclaré le dirigeant rouge lors d’une conférence de presse de l’exécutif des rouges, ce samedi 16 janvier.

Deva Virahsawmy s’en est pris ouvertement à Cassam Uteem.&nbsp «Nous n’avons besoin de personne, d’aucun roder boute, d’aucun jouisseur pour venir négocier pour nous ». Il a poursuivi en demandant à l’ancien Président de la République de renoncer à ses privilèges d’Etat, s’il veut faire de la politique active.

&nbsp« Nous disons à Cassam Uteem qui a bien fait en tant que Président de la République et qui profite aujourd’hui des facilités de l’Etat avec voiture, chauffeur, garde du corps et pension, de choisir ce qu’il veut. Et s’il veut faire de la politique il doit renoncer à ces avantages», estime Deva Virahsawmy.

Le secrétaire général du Ptr est d’avis que son parti est favori pour remporter les prochaines législatives. Il prend pour preuve les récents sondages ainsi que la victoire du leader du Mouvement socialiste militant, Pravind Jugnauth à l’élection partielle au No. 8 (Moka/Quartier Militaire). Cela démontre, selon Virahsawmy, que la population est satisfaite du bon travail accompli par le gouvernement. « Nous sommes confiants que nous allons vers une grande victoire», prévoit-il.

Deva Virahsawmy a aussi commenté la performance de l’économie et a profité de l’occasion pour répondre aux critiques de l’opposition. «Nous constatons une reprise de l’economie et le retour de l’investissement étranger. Alors que le gouvernement prend les bonnes décisions, les passéistes comme Bérenger, Bhagwan, et Lutchmeenaraidoo voient des fantômes partout et essayent d’effrayer la population. C’est antipatriotique de vouloir créer une telle psychose dans la population», considère Deva Virasawmy.

Le porte-parole du Ptr n’a pas manqué, non plus, de revenir sur l’accord signé entre le gouvernement et l’industrie sucrière. «Le Premier ministre a su négocier 2000 arpents de l’industrie sucrière. Ramgoolam vient dire qu’il faut renégocier les conditions des métayers pour leur donner une dignité. C’est cela que Vishnu Lutchmeenaraidoo appelle du White bashing», s’insurge le secrétaire du PTr.

Toutefois, à l’heure des questions Deva Virasawmy n’a pas souhaité commenter la rencontre entre son leader et celui du MMM, au Bâtiment du Trésor, le bureau du Premier ministre, dans le courant de la semaine.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires