Deva Virahsawmy: «Ramgoolam répondra du tac au tac aux attaques de Bérenger»

Avec le soutien de

Deva Virahsawmy et James-Burty David se sont évertués à dresser une image de guerrier de leur leader, Navin Ramgoolam.

C’était lors de la conférence de presse hebdomadaire du Parti Travailliste (PTr), ce 28 mars. «Navin Ramgoolam répondra du tac au tac aux attaques de Bérenger. Ce dernier a toujours attaqué les gens. Il l’a fait avec Sir Seewoosagur Ramgoolam et Sir Gaëtan Duval et ensuite avec Sir Anerood Jugnauth. Paul Bérenger a maintes fois démontré qu’il ne respecte pas les institutions», avance Deva Virahsawmy. Entendons que Bérenger ne pourra pas agir de la sorte avec Navin Ramgoolam, qu’il ne se laissera pas faire et qu’il est le chevalier intrépide qui saura mater Bérenger.

Pour étayer ses propos, Deva Virahsawmy cite également le cas du Mouvement Socialiste Militant (MSM) et de son leader Pravind Jugnauth. Ces derniers sont posés comme des victimes de Bérenger. Celui-ci a saigné le parti en incitant aux départs de Joe Lesjongard et de Shekar Naidu. «Bérenger a attaqué la famille Jugnauth, a fait de Joe et de Shekar Naidu des traîtres. Navin Ramgoolam, lui, ne le laissera pas faire», prévient, à cet effet, Deva Virahsawmy.

Le secrétaire général du PTr tente ainsi de construire une image de Navin Ramgoolam comme le dernier rempart qui fera face à Bérenger. Là où d’autres ont échoué ou ont été la cible du leader mauve, Navin Ramgoolam va se battre en héros pour défendre son parti et les siens. C’est le portrait d’un héros, d’un sauveur que tente de peindre Deva Virahsawmy.

Pourquoi tant d’efforts à vouloir poser Ramgoolam en homme politique indomptable. La réponse est dans la suite de conférence de presse. Où Deva Virahsawmy et James-Burty David évoque le meeting du 1er mai. On est, en fait, déjà dans la logique de la mobilisation. Après la partielle du No.8 et, dans l’éventualité que cette fête du Travail soit le dernier du mandat du présent gouvernement, réunir une grosse foule le 1er mai serait porté un autre coup au MMM.

Deva Virahsawmy revient aussi à la prochaine rentrée parlementaire. «Nous sommes à la veille de deux grandes dates le 31 mars et le 1e mai. Le 31 mars, c’est la rentrée parlementaire. Date du retour de Pravind Jugnauth et date butoir pour la démission annoncée depuis le 1er octobre 2008 du MMM. Si ce parti a encore des principes, il ne devrait pas revenir au Parlement. A l’époque, nous disions déjà que c’était un bluff. Paul Bérenger sera obligé de revenir au Parlement et, cela, à côté des mêmes députés avec, de surcroît, Pravind Jugnauth et sous l’ordre du même Speaker qu’il a attaqué en dehors du Parlement», rappelle Deva Virahsawmy. La rentrée parlementaire est, pour James-Burty David, un moment de plaisir. «C’est une rentrée avec beaucoup de joie et d’enthousiasme. On est déjà dans un état d’anticipation de plaisir», annonce le ministre rouge.

Les deux dirigeants du PTr annoncent, dans le même souffle, les couleurs pour le 1er mai. Ce sera l’occasion, disent-t-ils, pour le PTr de revenir sur les grands moments de son histoire. «Le PTr a toujours été au centre des grands combats, comme le combat pour le suffrage universel en 1959. Ce sera le thème de notre rassemblement du1er mai», explique James-Burty David.

Une conférence de presse donc où le discours donne le ton pour la mobilisation du 1er mai. Plus que jamais, le PTr veut poser en face-à-face Paul Bérenger et Navin Ramgoolam.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires