Deux soldats pakistanais tués à la frontière avec l'Inde

Avec le soutien de

Deux militaires pakistanais ont été tués jeudi par des tirs "non justifiés" de l'armée indienne le long de la ligne de démarcation dans la région du Cachemire revendiquée par les deux pays, ont annoncé les autorités à Islamabad.
 
Selon un responsable de la sécurité, un premier soldat a été tué près de Rawalakot, dans le district de Poonch, à près de 130 km d'Islamabad. Un second a trouvé la mort par la suite dans la région de Tatta Pani, plus au sud, tandis que deux autres ont été blessés.
 
Il s'agit du troisième membre de l'armée pakistanaise tué, selon Islamabad, par des militaires indiens en deux jours.
 
Dans un communiqué, le chef de la diplomatie pakistanaise, Jalil Abbas Jilani, a annoncé avoir convoqué le haut-commissaire indien (ambassadeur, ndlr) à Islamabad pour lui faire "des graves préoccupations (du Pakistan) à propos des violations continues et gratuites du cessez-le-feu" au Cachemire.
 
Cette région pré-himalayenne est aujourd'hui partagée entre l'Inde, le Pakistan et la Chine.
 
New Delhi a ouvertement mis en cause l'armée pakistanaise dans la mort de cinq militaires indiens au début du mois, le long de la "ligne de contrôle" (LOC) qui sépare les deux pays dans le Cachemire.
 
Le Pakistan dément toute implication dans ce qui pourrait être le plus grave incident entre les deux pays depuis la conclusion d'un cessez-le-feu en 2003.
 
"Le Pakistan continue à rechercher le dialogue et la résolution pacifique de toutes les questions en suspens avec l'Inde", a déclaré jeudi le gouvernement pakistanais dans un communiqué, plaidant pour le maintien "dans l'esprit et la lettre" du cessez-le-feu en vigueur depuis près de dix ans dans la région. 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires