A deux mois de la présentation du Budget 2012 : Xavier Duval identifie ses quatre priorités

Avec le soutien de

Le Budget 2012 reposera sur quatre piliers tentant d’équilibrer le social, la fiscalité, la croissance et les défis que pose la crise économique internationale.

L’exercice budgétaire 2012 se tiendra à la fin du mois d’octobre, comme l’indique la circulaire Numéro 7 du ministère des Finances. Les débats budgétaires suivront en novembre à l’Assemblée nationale.

En attendant, le ministre des Finances Xavier Duval a déjà identifié quatre piliers pour le budget : la croissance économique, la protection sociale, la reforme du système fiscal et le mécanisme pour faire face aux répercussions de la crise économique en Europe et aux Etats-Unis.

Cette annonce fait suite aux diverses consultations que le nouveau ministre des Finances a eues avec le patronat, dont le Joint Economic Council (JEC), et les représentants des confédérations syndicales, durant ces deux semaines écoulées.

Le ministre des Finances souhaite favoriser la croissance économique et ainsi améliorer le niveau de vie à Maurice et en même temps encourager la création d’emplois. Le Bureau central des statistiques prévoit un taux de 4,5 % pour cette année et la Banque de Maurice, légèrement plus : 4,6 %. Les prévisions pour 2012 sont beaucoup moins optimistes.

Avec l’expérience acquise au ministère de l’Intégration sociale, Xavier Duval voudrait porter une attention particulière aux plus vulnérables, en haussant le système de protection sociale. Il souhaite ‘sécuriser l’avenir’de ceux se trouvant au bas de l’échelle.

Le système fiscal n’est pas laissé pour compte. Une réforme de certains aspects afin de le rendre plus efficace, performant et équitable sera à l’agenda si besoin est.

Pour finir, le ministre Duval se propose d’adopter des stratégies afin de s’armer face aux retombées en cas de récession mondiale.

La date limite pour la soumission des propositions budgétaires pour l’exercice de 2012 est fixée au lundi 29 août.
Affirmant qu’une révision fiscale n’est pas forcément nécessaire, le Président de la Joint Economic Council (JEC), Louis Rivalland, a indiqué, sur Radio One, ce jeudi 25 août, que ces trois ou quatre dernières années ont été bénéfiques en termes d’investissement. « On a pu harmoniser le taux fiscal à 15 % et cela a très bien marché. Cela a permis d’harmoniser l’investissement tout en favorisant la croissance », a dit Louis Rivalland.

Cependant, pour Jayen Chellum, président de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM), la priorité du ministre Xavier Duval devrait être la révision de ce qu’il appelle le « mal-développement ». « Le gouvernement s’est engagé dans des projets d’infrastructures dont le pays n’avait pas besoin. Plus de Rs 50 millions ont été mal utilisées », a-t-il déclaré, toujours sur Radio One.

Xavier Duval envisage des sessions de travail avec ses collègues ministres dès la fin de ce mois. Ce qui devrait durer jusqu’à la mi-septembre. Date à laquelle, le ministre des Finances mettra le cap sur Washington où il participera à la prochaine réunion des ministres des Finances du Commonwealth et de l’assemblée générale annuelle conjointe du Fonds monétaire international et de la banque mondiale. A son retour dans l’île début octobre, Xavier Duval se consacrera à l’élaboration de son discours budgétaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires