Détenteur de deux Masters, il change de filière et opte pour la danse

Avec le soutien de

Kirt Barbé, qui détient deux Masters, dont l’un en chimie, a ouvert une académie de danse à Marseille.

Parcours atypique que celui de Kirt Barbé. Détenteur de deux Masters, l’un en chimie et l’autre en management de la qualité, sécurité, environnement, ce Mauricien se découvre une passion pour la salsa. Il change alors son fusil d’épaule. Il est aujourd’hui directeur d’une académie de danse à Marseille.

S’il y a une anecdote gravée dans la mémoire de Kirt Barbé, fils d’Alain, journaliste de l’express à la retraite, c’est le jour où il quitte Maurice. Le chauffeur de taxi qui les conduit à l’aéroport leur parle d’un jeune qui est allé étudier la médecine et qui a, en cours de route, bifurqué vers la musique, devenant trompettiste. Sur le moment, Kirt Barbé trouve l’histoire drôle. Il est loin de se douter qu’il fera de même.

C’est à l’université d’Angers qu’il entame des études en informatique en vue de devenir ingénieur. Or, dès le premier semestre, il réalise qu’il s’est trompé. Comme il excelle en chimie et en physique, il change de filière et suit des cours pour devenir ingénieur chimiste. Son diplôme d’études universitaires générales en science de la matière en poche, il obtient une bourse d’excellence de Maurice. Il étudie à l’université de Rennes et décroche une licence, suivie d’un Master en chimie. Pour décompresser, il prend un cours de salsa.

Son stage de Master l’entraîne dans un laboratoire du Centre national de la recherche scientifique à Ottawa, au Canada, et il intègre la troupe Salsa Fanatics. Mais il se rend compte qu’il ne veut pas passer sa vie dans un laboratoire. Dilemme : changer de cap après cinq ans d’études ou continuer en acceptant la bourse offerte par le ministère français de la Recherche ? Kirt Barbé opte pour le changement et fait un Master en gestion de la qualité.

C’est dans une des plus grosses usines de sidérurgie au monde, Sollac Med à Fos-sur- Mer, qu’il fait un stage. Puis, il s’installe à Marseille. Mais au final, il peine à trouver un emploi dans les domaines liés à ses études. Il décide donc de vivre de sa passion : la salsa. Il rejoint la troupe Omélé comme danseur et chorégraphe. Il commence par le faire bénévolement au sein de l’association Salsa Caliente qu’il fonde, tout en continuant ses études.

Lorsque sa demande de modification de statut d’étudiant à celui de commerçant est acceptée, il crée la Marseille Danse Academy. La première année, il enseigne aux côtés de Julie, une partenaire de danse, dans plusieurs arrondissements de la cité phocéenne. Ils proposent d’abord des cours de salsa porto et de bachata. Au fil du temps, Kirt ajoute le kizomba et plusieurs danses latines mais aussi du classique, modern jazz, hiphop… L’école s’agrandit.

Aujourd’hui, la Marseille Danse Academy, qui a son studiodédié avec trois grandessalles de danse, compte 1000 élèves de trois à 65 ans, à quielle propose une vingtaine dedanse enseignées par une trentainede chorégraphes.

Kirt Barbé, qui cumule l’enseignement et l’administration, va annuellement se perfectionner en salsa, bachata et body movement auprès de chorégraphes new-yorkais. En sus des cours habituels, il organise deux soirées de danses par mois, des trainings le vendredi, des stages ponctuels, des festivals, bref, il travaille non-stop.

Son nouvel objectif : avoir 1 500 élèves et diversifier encore plus sa palette de danses.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires