Des ouvriers bangladais allèguent avoir été séquestrés

Avec le soutien de

Trois ouvriers Bangladais affirment avoir été séquestrés dans leur dortoir de Coromandel. L’incident se serait produit dans la journée du lundi 22 février.

Selon ces travailleurs expatriés, ce serait leur patron qui les aurait enfermés.&nbsp Alertée par les autres travailleurs de l’usine, la police de Coromandel a dû intervenir en début de soirée le même jour pour les relâcher.

Une fois libérés, ces ouvriers bangladais allèguent même avoir été battus à plusieurs reprises. «C’est la police qui a ouvert la porte où ils étaient enfermés. Les travailleurs Bangladais ont été libérés. Ils m’ont confié que certains d’entre eux étaient battus tous les jours», déclare le syndicaliste Faizal Ali Beegun.

Ce dernier, demande l’intervention du ministère du Travail dans cette affaire. «Je fais un appel aux officiers du ministère du travail pour qu’ils visitent et fassent une inspection de l’usine concernée afin de voir dans quelles conditions vivent ces travailleurs», déclare le syndicaliste.

Faizal Ali Beegun, trouve inadmissible le traitement que reçoivent les Bangladais à Maurice. «Il est inadmissible qu’un travailleur paye Rs 150 000, quitte son pays et sa famille pour subir de telles humiliations et se faire payer Rs 4 500», déclare le syndicaliste.

Il demande aux autorités de sévir au nom de la réputation du pays. «J’espère que le ministère du travail va prendre les actions nécessaires contre la direction cette usine parce que cette compagnie ne fait pas honneur au pays et qui plus est, produit des chemises de qualité, mais traite ses employés d’une manière inhumaine», déclare-t-il.

Du côté des autorités, les officiers du ministère du Travail affirment par la voix d’un des cadres, qu’ils ne sont pas au courant de cette affaire. «Les syndicalistes doivent demander de rencontrer le ministre du Travail, Jean-François Chaumière pour que ce dernier prenne connaissance de l’affaire d’abord et ensuite prendre les actions nécessaires», déclare ce responsable du ministère.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires