David Lew, soudeur au Canada : « je touche Rs 90 000 chaque mois »

Avec le soutien de

Il touche dix fois le salaire qu’il gagnait à Maurice, soit Rs 90 000. David Lew Chin, 33 ans, est soudeur de profession. Depuis deux mois, il gagne sa vie à Regina, la capitale de Saskatchewan, une province du Canada. C’est dans sa voiture qu’il se rend quatre fois par semaine à son travail, à 20 minutes de trajet de sa résidence.

Originaire de Beau-Bassin, ce père d’un fils de 4 ans s’estime « chanceux » de pouvoir habiter et travailler au Canada. Joint au téléphone mercredi, David Lew Chin confirme les vastes opportunités qui s’offrent aux Mauriciens au Canada.

« Nous ne pouvons comparer Maurice et le Canada. Nous avons également la chance d’avoir ici un coût de la vie beaucoup plus abordable qu’à Maurice. Qu’il s’agit d’alimentation ou autres, tout est accessible », confie David Lew Chin.

Avec le salaire qu’il touche, ce dernier qui a également une première expérience dans l’agroalimentaire au Québec, soutient qu’il arrive facilement à faire une économie de&nbsp Rs 50 000 chaque mois.

Même s’il travaille 10 heures par jour, il souligne être compensé de trois jours de congé chaque semaine, notamment, vendredi, samedi et dimanche.

« Sauf si je souhaite faire des heures supplémentaires », précise ce soudeur formé en Angleterre.

Cependant, pour arriver là où il en est aujourd’hui, David Lew Chin souligne que « rester assis et ne rien faire ne nous mènera nulle part ».

« Avant de décrocher cet emploi, je suis passé par des étapes très stressantes. Au total, j’ai fais pas moins de cinq interviews avec la National Empowerment Foundation, l’organisation internationale des migrations et l’employeur, de même que des tests pratiques de soudure, entre autres », raconte-il.

Son souhait aujourd’hui : que sa famille puisse le rejoindre au courant de ce mois.

« Je croise les doigts pour la confirmation des billets d’avion. Par la suite, on verra si on pourra rester ici définitivement », déclare celui, qui exerce aujourd’hui avec trois autres soudeurs Mauriciens pour le compte de Degelman Industries à Regina.

Avant de quitter Maurice, le soudeur a travaillé pour le compte du Chantier Naval de l’océan Indien (CNOI), de même que pour l’entreprise de construction General Construction.

358 Mauriciens au Canada pour la migration circulaire

Au Canada, ils exercent à Manitoba, à Alberta, à Saskatchewan ou au Quebec, dans les secteurs de l’agroalimentaire, les services de nettoyage, la soudure et les Heavy Mechanics. Du 5 au 9 novembre prochain, Prudhomme International, un recruteur canadien sera de nouveau à Maurice, après un premier passage en fin juin dernier. Ce dernier prévoit d’interviewer quelques 100 candidats pour les postes de soudeurs, peintres et canvas good makers. 70 de ces postes sont à remplir. Ceux intéressés doivent remplir le formulaire d’application au ministère du Travail ou à l’International office of migrations.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires