Dans les jardins de… Patrick Armand

Avec le soutien de

De chez lui, le décorateur jouit d’une vue imprenable sur Port-Louis, alors qu’en contrebas s’écoule la Grande rivière Nord-Ouest.

Artiste dans l’âme, le Managing Director de Patrick’s Floral Design Ltd a su mettre son sens de l’esthétique au profit d’un jardin qu’il aménage avec autant de goût que ses installations professionnelles.

RÉCUP

Entre les mains de Patrick Armand, de vieux objets récupérés en bordure de route deviennent des éléments incontournables de son jardin. Ici, un vélo d’un autre temps, adossé à un dattier, a accueilli sur son porte-bagages un… coléus. Là, des dossiers de lit en fer forgé ont été convertis en bancs par le soin d’artisans. Là encore, un mortier de taille imposante s’est fait l’hôte d’un dieffenbachia, s’insérant parfaitement dans le décor d’inspiration africaine de la terrasse…

SAVEZ-VOUS PLANTER…

Devant sa maison, le décorateur attire notre attention sur un végétal que l’on ne s’attend pas forcément à trouver hors du potager et qui a pourtant tout à fait sa place dans un jardin d’agrément. Il s’agit du chou d’ornement (Brassica oleracea acephala). Patrick Armand nous explique qu’en Europe, cette variété de chou se pare de mauve en automne mais qu’à Maurice, bien qu’elle reste verte, son feuillage finement ciselé et ses tiges serpentant dans tous les sens ne peuvent laisser indifférent.

AMBIANCE CÔTIÈRE

Patrick Armand tient son amour de la nature de ses parents, Colette et Roland. Il nous explique que quand il était petit, sa mère confiait à chacun de ses six enfants l’entretien d’une partie de leur grand jardin. C’est ainsi que Patrick, qui habite désormais sur une portion de la propriété familiale, s’est rapproché lui aussi des plantes et a appris à en prendre soin. Sa mère a également fait mettre en terre, il y a plus de 40 ans, bon nombre de filaos car elle aimait le bruit du vent dans leurs branches. L’effet, complété par des coraux dont notre hôte a revêtu son allée, est fort dépaysant : l’on se croirait, en plein Beau-Bassin, au bord de la mer. Quant au père de Patrick, on lui doit la création de la promenade portant son nom, à la rue Vandermeersch. Lorsqu’il était maire de Beau-Bassin-Rose- Hill, il avait su voir l’importance des espaces verts dans les villes, nous dit notre interlocuteur.

MISE EN LUMIÈRE

Dans l’aménagement d’un jardin, fait ressortir Patrick Armand, il importe de créer des coins aptes à susciter la surprise, voire l’émerveillement chez le visiteur. Effet réussi avec cet espace jouxtant une tonnelle sous laquelle se tiennent des repas. De son oeil d’artiste, notre hôte a su utiliser la jacinthe d’eau, vivace aquatique aux feuilles vertes et lisses et aux courbes apaisantes, pour créer une belle composition que complète un grand bouddha, sur un socle de pierre. En vue de donner de la « profondeur » à l’ensemble, le fleuriste a préservé un vieux mur où l’embrasure d’une porte invite le soleil à venir illuminer le point d’eau.

EN TROMPE-L’OEIL

Un brin nostalgique, notre hôte nous confie qu’il est dommage que les Mauriciens ne s’échangent plus autant leurs plantes qu’autrefois. Pour sa part, toujours à l’affût de plants dont les gens se sont débarrassés, il récupère des boutures auxquelles il donne une seconde vie. En témoignent les frangipaniers aux fleurs délicatement parfumées qu’il apprécie également pour la forme de leurs branches, évoquant une sculpture, lorsqu’ils perdent leurs feuilles. A dessein, il a placé devant l’un d’eux un pot en terre cuite, donnant l’impression, à distance, que l’arbre y a été planté.

Astuce : pour faire des boutures de frangipanier, coupez des bouts de branche dépourvus de feuilles que vous laisserez sécher pendant deux jours avant de les planter dans un terreau bien drainé afin qu’ils ne pourrissent pas.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires