Danemark : Attentat déjoué contre le journal Jyllands-Posten

Avec le soutien de

Les polices danoise et suédoise ont annoncé, le mercredi 29 décembre,&nbsp l''''arrestation de cinq suspects, dont trois ressortissants suédois, soupçonnés de préparer un attentat au contre le quotidien Jyllands-Posten.

Ce journal avait été le premier à publier en 2005 des caricatures du prophète Mahomet à l''origine de sanglantes manifestations qui avaient fait une cinquantaine de morts dans des pays musulmans.

Les services de sécurité danois (PET) ont précisé que les suspects voulaient pénétrer dans un immeuble de Copenhague abritant les bureaux du Jyllands-Posten et d''autres médias danois dans le but de "faire un maximum de victimes".

Le chef de la PET, Jakob Scharf, a déclaré que l''attentat devait avoir lieu le 1er janvier et que le mode opératoire envisagé s''inspirait des attaques de Bombay en novembre 2008.

Un fusil automatique équipé d''un silencieux et des munitions ont été saisis. Jakob Scharf a encore indiqué que l''attentat était probablement le fait d''un groupe islamiste radical lié à des réseaux terroristes internationaux.

Il n''a pas exclu que les conspirateurs puissent être liés à David Headley, un habitant de Chicago arrêté en octobre 2009 et qui a plaidé coupable en mars dernier d''avoir repéré des cibles en vue de l''attaque de Bombay.

Quatre des suspects ont été interpellés dans des appartements situés en banlieue de Copenhague, et le dernier en Suède, a dit la police suédoise qui a précisé qu''un "grave crime terroriste" avait ainsi pu être évité.

PAS DE LIEN AVEC L''ATTENTAT DE STOCKHOLM

La PET a précisé que les quatre suspects arrêtés au Danemark étaient un Tunisien âgé de 44 ans, un ressortissant suédois d''origine libanaise âgé de 29 ans, un autre Suédois de 30 ans dont le pays d''origine n''a pas été déterminé et un demandeur d''asile irakien âgé de 26 ans.

Le ministre danois de la Justice, Lars Barfoed, a déclaré que c''était l''affaire la plus grave de ce type que le Danemark ait jamais connue.

Selon les policiers suédois, ce dossier n''est pas directement lié aux deux attentats à la bombe commis le 11 décembre dans le centre de Stockholm.

La première explosion, à bord d''une voiture, n''avait pas fait de victime. La deuxième, apparemment due au déclenchement prématuré de la charge, avait fait un mort, le kamikaze d''origine proche-orientale, et deux blessés.

En septembre dernier, un Tchétchène avait fait exploser une bombe de faible puissance dans les toilettes d''un hôtel de Copenhague. Selon la police danoise, cette bombe était destinée au siège du Jyllands-Posten.

En 2009, une autre tentative d''attentat contre le journal danois avait été déjouée et en janvier le dessinateur de la caricature la plus controversée, Kurt Westergaard, avait été attaqué à la hache par un homme, un Somalien lié à Al Qaïda.

Westergaard a déclaré mercredi au quotidien Berlingske Tidende qu''il s''attendait à être "pour le restant de sa vie" sous la menace de "forces islamiques puissantes pour lesquelles les caricatures sont devenues un symbole de tout ce qui dénigre l''islam".

(Source: &nbspReuters )

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires