Dîner à Plaine-Verte : Bérenger épargne Navin Ramgoolam, mais cible Beebeejaun et le PMSD

Avec le soutien de

Les intervenants lors d’un dîner, organisé par le MMM, à Plaine-Verte ,le lundi 15 février, critiquent le PMSD et Rashid Beebeejaun, mais ménagent Navin Ramgoolam. Cela relance les spéculations sur les tractations d''alliance MMM-PTr. (Ph. Lauthan, Bérenger et Adil Ameer Meea).

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a fait une virulente sortie contre le Vice Premier ministre Rashid Beebeejaun et les membres du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), ce lundi 15 février à la Plaine verte. Toutefois, il&nbsp a, soigneusement, évité d’émettre la moindre critique à l’égard&nbsp du Premier ministre et du parti Travailliste. C’était lors d’un dîner offert aux partisans mauves par Adil Ameer Meea, le candidat désigné du MMM dans la circonscription No. 3 (Port Louis Maritime-Port louis Est).

Paul Bérenger a semblé vouloir diriger ses attaques uniquement contre ceux qui gêneraient un éventuel rapprochement MMM-PTr. Ainsi il a concentré ses tirs sur le PMSD ciblant systématiquement l’Attorney General, Rama Valayden et me Priavate Parliamentary Secretary, Richard Duval. Il a constamment associé à leurs noms ceux des principaux protagonistes des différentes affaires liées de près où de loin au trafic du Subutex. «Rama Valayden et Richard Duval devront rendre des comptes», a prévenu le leader de l’opposition.

L’orateur&nbsp s’est aussi appesanti sur l’incident qui eu lieu dans le bureau du Vice-premier ministre la semaine dernière. Un agent du PTr a allègue avoir été agressé par les gardes du corps des ministres Beebeejaun et Kasenally. «C’est inacceptable que quelqu’un qui vient faire une complainte au bureau du Vice-Premier ministre de l’île Maurice se fasse agresser», estime Paul Bérenger.

Les autres intervenants, en l’occurrence l’hôte de la soirée, Adil Ameer Meea, de même que le président du MMM, Sam Lauthan ont eux aussi fait l’impasse sur le leader de l’Alliance sociale. Toutefois, ils n’ont pas ménagé le Vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun, «Le film avec Beebeejaun comme no. 2, nous l’avons déjà visionné. C’est un très mauvais film et nous n’en voulons plus», affirme le néophyte Adil Ameer Meea.

Quant à Sam Lauthan, il a parlé des promesses non tenues par les élus musulmans de la capitale. Mais les non-dits des trois intervenants soulèvent une question. Y- a-t-il eu mot d’ordre demandant que les critiques soient ciblées pour éviter toute attaque contre le PTr et son leader?

Les nombreux convives, au dîner de ce lundi 15 février, ont surtout retenu l’absence d’attaques contre le chef du gouvernement. Il en était même question à table parmi les invités.

Pas un mot sur Navin Ramgoolam. Ce qui pourrait laisser croire que les dires de certains, à l’effet que les tractations entre le MMM et PTr ont repris, ne seraient pas totalement faux.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires