Développement durable : Un Building Act pour des constructions plus sûres et écologiques

Avec le soutien de

Un projet de loi, le Building Control Bill, pour apporter des règlements et normes menant à la construction de bâtiments à la fois plus sûrs, écologiques et performants, est en préparation. La loi en vigueur, datant de 1919, est dépassée et ne comprend pas des clauses pour l’économie d’énergie.

Le Building Act date de 1919. Dépassée cette loi, doit être revue en tenant compte des donnes de l’ère moderne. Un Building Control Bill est en préparation. L’objectif de ce projet de loi est de régir la construction des bâtiments à venir, qu’ils soient domestiques, commerciaux ou institutionnels, pour qu’ils soient plus sûres, performants et permettent des économies d’énergie.

Une ébauche de ce projet de loi a été présentée ce jeudi 27 janvier, lors d’un atelier de travail. Des responsables et officiers des ministères des Infrastructures publiques et de l’Energie, des représentants de la société danoise Danish Energy Management, de l’UNDP et l’Agence de Développement, ainsi que des professionnels du bâtiment, entre autres, y ont assisté.

Les ministères des Infrastructures publiques et de l’Energie, ainsi que l’UNDP et l’Agence de Développement travaillent sur le Building Control Bill. Une première ébauche a déjà été produite en 2007 et a été réadaptée, depuis, suite à la nouvelle stratégie gouvernementale concernant l’énergie. L’ébauche finale du projet de loi sera prête d’ici mi 2011, puis soumise au State Law Office (SLO). Une fois l’approbation du SLO obtenue, ce sera à l’Etat de décider de la suite.

«Depuis 2005, le gouvernement a décidé de revoir le Building Act. Cette loi de 1919 comprend des clauses qui ne sont plus appropriées, avec le développement du pays et la technologie moderne dans la construction. Il faut améliorer les conditions de sécurité, il y a des normes internationales qui doivent être appliquées à Maurice», déclare Hiren Rambhojun, directeur de l’Architecture au ministère des Infrastructures publiques.

«Nous sommes venus avec une première ébauche en 2007 et 2008, le gouvernement a décidé de mettre l’energy efficiency aspect dans tous les aspects de la vie d’aujourd’hui, incluant le bâtiment. Depuis des années, la construction des bâtiments et l’utilisation de ces bâtiments, finalisés, consomment beaucoup d’énergie. Avec le Building Control Bill, nous aurons des bâtiments plus performants, avec les normes de sécurité et utilisant moins d’énergie», poursuit-il.

Il précise que l’UNDP a financé un consultant pour revoir le projet de loi, particulièrement l’aspect énergétique. Le consultant en question est le Danish Energy Management, qui a répondu à l’appel d’offres international. Selon le directeur de l’Architecture au ministère des Infrastructures publiques, ce consultant a été choisi parce qu’il a de l’expérience dans le domaine de la construction écologique au Danemark, mais aussi au niveau des îles, où il a introduit des concepts d’«energy efficiency».

«Le résultat, nous le voyons aujourd’hui, avec cette première ébauche, qui comportent des règlements en bâtiment et en énergie très détaillés», affirme Hiren Rambhojun. «Nous voulons que tout le monde soit partie prenante. Tous les stakeholders. L’association des ingénieurs, les architectes, l’association des consommateurs et les officiers d’autres départements du ministère», confie Hiren Rambhojun.

Toutefois, il fait ressortir que dans la conception de ce projet de loi, les parties prenantes font attention de ne pas placer la barre trop haut pour Maurice. «Nous ne voulons pas faire des propositions qui ne pourraient pas être appliqués à Maurice. Nous ne voulons pas pénaliser les gens au bas de l’échelle, ne pas venir avec des normes qui imposent à la personne qui construit une petite maison d’installer un chauffe eau solaire ou d’autres équipements qui peuvent être coûteux. Nous allons simplement les conseiller. A ce niveau l’UNDP proposera des type designs que nous donnerons aux gens», explique le directeur de l’Architecture au ministère des Infrastructures Publiques.

Donc, le public bénéficiera de conseils sur, notamment, l’utilisation des matériaux de construction appropriés, l’orientation et le placement judicieux des fenêtres, où capter la ventilation. «Nous essayerons de faire ce que les Réunionnais ont fait dans ce domaine et les relations bilatérales entre nos deux pays nous seront utile», conclut Hiren Rambhojun.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires