Dépôt de gerbes : Quand la mémoire de Guy Rozemont est traitée avec légèreté

Avec le soutien de
Le dimanche 11 septembre, un mouvement de travailleurs sociaux de Port-Louis avec la collaboration du Centre Mandela pour la culture africaine a organisé un dépôt de gerbes en mémoire de Guy Rozemont à la place portant le nom du tribun. Toutefois, la cérémonie a été beaucoup plus un manque d’égard envers la mémoire de l’une des figures de proue du Parti Travailliste.

Le Square Guy-Rozemont avait grise mine en ce dimanche matin du 11 septembre. Pourtant les travailleurs sociaux de GRNO-Pointe-aux-Sables et le Centre Nelson Mandela voulaient rendre hommage au tribun Guy Rozemont décédé le 23 mars 1956. Dans l’assistance peu de dirigeants travaillistes.

En effet, le seul membre du Parti Travailliste à avoir répondu présent était le secrétaire général du parti, Lormus Bundhoo. Et il semblait très pressé à quitter les lieux.

Une des seules personnes qui semblait avoir à cœur cette cérémonie, était Guy Narainsamy. Ce dernier soutient qu’il était âgé de 14 ans quand il a côtoyé le tribun. Il n’a pu s’empêcher de dire sa déception devant le peu de considération accordé à la mémoire de Guy Rozemont.

« Je suis triste de voir qu’aujourd’hui, on semble oublier cet homme qui a tant œuvré pour le pays, et qui s’était entièrement dévoué à défendre les Mauriciens qui étaient alors sous l’emprise du colonialisme », a-t-il dit sur un ton ému, les larmes aux yeux.

Lormus Bundhoo, qui était lui en présence du Lord-maire, et de la députée Aurore Perraud, s’amusait à partager quelques plaisanteries avec Mahmad Khodabaccus, pendant que Guy Narainsamy prononçait son discours.

Guy Narainsamy n’a pas manqué d’égratigner les « politiciens d’aujourd’hui » qui, selon lui, défend des causes différentes de celles qu’avaient défendues Guy Rozemont. « C’est un homme qui n’a jamais connu la richesse. Faire fortune ne l’intéressait pas. Sa seule préoccupation était de se battre pour les plus démunis », a-t-il rappelé.

La présidente du Centre Culturel Nelson Mandela, Danielle Turner a, pour sa part, annoncé que le centre publiera un ouvrage destiné à la mémoire de Guy Rozemont. « Je trouve dommage qu’il n’y existe aucune documentation sur un homme qui a tant œuvré pour l’avancement du peuple mauricien pendant une période difficile », a-t-elle expliqué.

Danielle Turner a aussi indiqué que Guy Rozemont a été la première personne à avoir fait un meeting en kreol. « C’est donc tout à fait logique de remédier à ce vide qui ne fait visiblement pas honneur à notre pays », a-t-elle laissé entendre. Au vu du déroulement du dépôt de gerbe du dimanche 11 septembre, on peut affirmer que ce n’est pas demain que les autorités et les travaillistes commenceront par reconnaître la contribution du tribun.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires