Délinquance juvénile : la police rencontre les recteurs des écoles secondaires

Avec le soutien de

Une première rencontre a eu lieu le mercredi 15 septembre, entre les membres de la force policière et les recteurs des écoles secondaires. Elle sera suivi d’une série de discussions dans le cadre d’une campagne de conscientisation sur la délinquance scolaire.

Les&nbsp recteurs et représentants des écoles secondaires étaient nombreux à avoir accepté l’invitation de la police, ce mercredi après-midi au Police Training School, à Beau Bassin. Parmi les invités, le recteur du collège Régis Chaperon, Raouf Nojila.

Un établissement scolaire ayant fait couler beaucoup d’encre récemment. Cela suite à des incidents qui ont éclaté entre les étudiants de l’établissement et ceux du collège John Kennedy.

Pour rappel, une vidéo montrant certains étudiants des deux collèges saccageant un bus de la Compagnie National de Transport (CNT) circule sur internet. Deux autres étudiants du collège Régis Chaperon avaient aussi été interpellés par la police, le mardi 31 août dernier, pour possession d’armes lors d’une rixe avec des élèves du collège John Kennedy.

« Les élèves qui commettent des actes de vandalisme doivent être sanctionnés », a déclaré Raouf Nojila, après la rencontre avec les membres de la police, ce mercredi après-midi.

Selon le Divisional Commander of Police (DCP), Mario Nobin, cette réunion avec les recteurs des collèges visent à sensibiliser les étudiants sur la délinquance. « Nous voulons aussi conscientiser les parents sur leur rôle pour éviter que leurs enfants ne tombent dans la délinquance. Nous prévoyons d’autres rencontres avec les parents dans les jours à venir, toujours sur le même contexte », a souligné Marion Nobin.

« Il faut que les jeunes soient au courant des conséquences de leurs&nbsp actes irréfléchis, tels que l’école buissonnière, la consommation d’alcool et de la cigarette», fait ressortir le sergent Gaëtan Théodule, de la brigade des mineurs.

Les recteurs, trouvent que&nbsp la police a pris une bonne initiative de&nbsp discuter directement avec les pédagogues. Selon eux, il faudrait trouver un meilleur moyen d’informer les parents des actes d’indiscipline de leurs enfants. Selon les recteurs, leur envoyer un message par sms ne suffit pas.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires