Décoré par l’Etat, l’ayer Veerasamy dédie sa distinction aux dévots

Avec le soutien de

Veerasamy Moonsamy est une figure incontournable du Veeramakali Ammen Kovil de Terre-Rouge. Et, lui, qui a exercé comme ayer (prêtre) pendant plus de 60 ans, vient d’être fait Member of the Star and Key of the Indian Ocean (MSK). Une distinction qu’il dédie à tous les dévots.

Moonsamy Veerasamy, âgé de 77 ans, a commencé à fréquenter le temple dès l’âge de 10 ans. Il aidait alors son père, Armoogum, chargé de la gestion du Veeramakali Ammen Temple. Après le décès de ce dernier, en 1968, il prend tout naturellement la relève.

Nommé responsable du Kovil, il met un terme à sa carrière professionnelle. Entrepreneur, il travaillait surtout pour le compte de la compagnie Dalais. Et, il a notamment participé aux travaux de construction de l’hôpital SSRN de Pamplemousses. «J’étais un des contractuels, je me trouvais là-bas dès la fondation», raconte-t-il.

Se consacrant désormais pleinement au temple, Moonsamy Veerasamy se fait un devoir d’aider ceux qui viennent le voir. «Vous savez, j’apporte ma contribution à tous ceux qui veulent travailler dans l’intérêt de la nation. Ils sont des centaines chaque jour à vouloir me rencontrer. Je me fais toujours un devoir de répondre à leurs sollicitations.»

Il côtoie aussi plusieurs politiciens, dont sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR).

«Il était un habitué du Kovil, il m’a beaucoup aidé à gérer le temple», souligne-t-il. C’est en 1982, après la défaite de SSR, qu’il commence à mieux connaître ce dernier. «SSR m’a raconté que sa défaite est venue comme un bien pour lui, car il était fatigué et avait besoin de prendre du recul», indique l’ayer. Il ajoute : «Pour remercier ceux qui lui avaient confiance à ces élections, il m’a donné une certaine somme d’argent pour organiser un grand déjeuner. Mais il n’était pas present car il savait que ces gens allaient lui poser beaucoup de questions.»

Il rencontre également sir Anerood Jugnauth (SAJ), un fidèle de ce Kovil. «SAJ était, il est vrai, plus proche de mon frère Manick, qui est décédé, mais il est souvent présent sur ce lieu sacré», souligne Moonsamy Veerasamy. Et, par l’intermédiaire de son fils aîné, Naden, Moonsamy Veerasamy établi des contacts avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam.

Après de longues années à exercer comme ayer, Moonsamy Veerasamy envisage-t-il de prendre sa retraite ? Il a, en fait, déjà désigné son fils Naden comme son successeur. Ce dernier, chef de la mécanique chez la compagnie Oxenham, est déjà président du comité de gestion du temple.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires