Débats Budgétaires : Quand Choonee ménage le MMM et critique son ancien parti le MSM

Avec le soutien de

Le ministre des Arts et de la Culture a évoqué, au parlement , le manque de solidarité de son ancien parti lors de son arrestation par la Commission Anti Corruption en 2003. Il&nbsp a cependant félicité le député mauve, Jean-Claude Barbier, récemment&nbsp élu&nbsp à la direction de la société des auteurs, la MASA.

Mookhesswur Choonee critique le Mouvement Socialiste Militant (MSM) mais épargne le Mouvement Militant Mauricien (MMM). C’est ce qui est ressorti de son discours lors de la séance des débats budgétaires le mardi 15 novembre. Le ministre des Arts et de la Culture a, par ailleurs,&nbsp félicité le député mauve de la circonscription N0 1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest/ Port-Louis Ouest), Jean-Claude Barbier pour son élection au&nbsp conseil d’administration de la Mauritius Society of Authors (MASA).

Cependant lorsqu’il s’est intéressé à l’autre camp de l’opposition, le MSM, le ministre des Arts et de la Culture n’a pas hésité à fustiger le parti de Pravind Jugnauth en déclarant que le MSM n’a jamais été capable de remporter la moindre législative en se présentant seul devant l’électorat.

Mookhesswur Choonee a continué à critiquer le MSM en revenant sur son parcours au sein de ce parti. Il est ainsi revenu sur son arrestation par l’Independent Commission against Corruption (ICaC) en 2003. Il était alors ministre du Logement et des Terres, il était accusé d’avoir touché un pot-de-vin en échange d’un bail sur un terrain de l’Etat à Palmar. Il a ainsi critiqué son ancien parti car il estime n’avoir reçu le moindre soutien, pire dit-il ses anciens camarades lui ont forcé la main pour se rendre dans les locaux de l’ICAC. « Je me souviens qu’on m’avait interdit de me rendre à une fonction à laquelle j’étais invité. C’était comme de la séquestration de la part de mon propre parti », a-t-il indiqué.

Le ministre a, par la même occasion, adressé une pique au MSM en expliquant que lorsqu’il avait été arrêté aucun de ses anciens collègues n’avaient pensé à démissionner du gouvernement en signe de solidarité. Nous nous rappelons que lorsque l’ancienne ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee avait été arrêtée par l’Icac dans le sillage de l’affaire MedPoint, six ministres du MSM avaient démissionné du gouvernement. Les autres membres de la majorité ont alors profité pour dire que si le ministre Choonee appartenait au « clan de la famille Jugnauth », plusieurs membres du MSM auraient alors démissionné.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires