Débats budgétaires : Adil Ameer Meea plaide en faveur de la construction de logements sociaux

Avec le soutien de

Selon le député du Mouvement militant mauricien (MMM), les nombreux projets de logements sociaux annoncés depuis 2006 n’ont jamais été concrétisés. Il a critiqué la taxe sur les SMS en parlant de taxe sur la liberté d’expression de la jeunesse.

Les débats budgétaires se sont poursuivis ce samedi 12 novembre et c’était au tour du député de la circonscription No. 3 (Port-Louis Maritime /Port-Louis Est), Adil Ameer Meea, de prendre la parole. Ce dernier a axé son intervention sur les mesures prises afin de doter les plus pauvres d’un logement.

Adil Ameer Meea estime qu’il y a environ 30 000 demandeurs pour les logements sociaux actuellement et que le nombre de squatters est en nette augmentation.

« De 2005 à ce jour, ce gouvernement a construit seulement 500 maison de type Firinga. C’est un bilan désastreux. Et pourtant tous les budgets présentés entre 2006 et 2010 contiennent des chapelets de mesures en faveur des logements sociaux. Ils sont presque tous resté lettres mortes», déplore le député mauve.

Il a rappelé que le gouvernement MMM-MSM a, entre 2000 et 2005, construit quelques 4 500 logement sociaux et pas moins de Rs 4,4 milliards ont été dépensées à cet effet.

« Cette année encore, Rs 1,5 milliards ont été budgétés à ce chapitre. L’argent est là. Ce qu’il faut, ce qui manque, c’est la volonté politique », affirme Adil Ameer Meea.

Il a été critique envers l’introduction de la taxe sur les SMS. Le jeune député estime que le gouvernement a choisi d’abolir la Capital Gain Tax et la taxe de solidarité sur les dividendes qui touchaient essentiellement « les riches » pour taxer directement la jeunesse.

« Je me demande qui a eu cette idée d’introduire une taxe sur la liberté d’expression de la jeunesse », s’insurge Adil Ameer Meea.

Il a également plaidé en faveur de la proclamation de l’Equal Opportunity Act et de la tenue des travaux du Publics Accounts Committee en public comme le propose le directeur de l’Audit dans son dernier rapport. Il affirme que ces deux suggestions permettront aux institutions du pays de fonctionner dans des meilleures conditions.

Le député Adil Ameer Meea a terminé son discours en lançant un appel en faveur de l’institution d’une nouvelle commission d’enquête sur la drogue.

« La dernière commission d’enquête date de plus de 25 ans. Un nouvel exercice nous permettra de réactualiser les informations dont nous disposons pour un meilleur combat contre ce fléau », fait-il ressortir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires