Cyclisme: Colin Mayer Classic-Lincoln domine la concurrence réunionnaise

Avec le soutien de

Le Colin Mayer Classic, troisième du nom pour honorer le champion qu’a été Colin Mayer, n’a pas changé de propriété hier. A l’issue de cette 3e etape qu’il a remportée&nbsple dimanche 3 juin&nbspYannick Lincoln conserve son maillot de leader et améliore même l’écart de 22 secondes de la première étape à 1 minute 5 au final devant le jeune Réunionnais, Fabien Gauvin. Ils sont donc deux juniors derrière Lincoln et Gauvin, Gabriel Mayer et Gregory Piat.

La course était relevée avec la présence de très bons coureurs de la Réunion, Richard Barret, Jean-Denis Armand, Stéphane Lucilly, Jean-Marie Cadet, Fabien Gauvin entre autres. C’est d’ailleurs celui-ci qui a été le premier à mettre la pression sur le leader, dès samedi matin, en finissant à 22 secondes de Yannick Lincoln.

« Ce n’était pas celui que j’attendais. Donc, on ne savait pas s’il passait bien les bosses ou pas. Toute la stratégie dépendait un peu de ses aptitudes », explique le vainqueur. Cinq coureurs Réunionnais se plaçaient dans le top 10 du chrono.

Les couleurs étaient annoncées. « Je ne voulais pas que l’équipe bosse pour moi. Je ne me consacre pas autant au vélo pour demander autant de leur part. N’empêche que tout s’est bien déroulé. Les gars ont bien contrôlé les attaques et on rentre à trois secondes du vainqueur de l’étape », ajoute Lincoln.

Le plus gros de la course restait la double ascension de Chamarel. « Je savais que cette course allait être challenging. Sur la 3e étape on a subi beaucoup d’attaques. Jean-Denis Armand, Richard Barret, Stéphane Lucilly ont essayé de partir. L’équipe n’a pas paniqué et a su gérer les échappées. Il me fallait être accompagné du dernier lieutenant, Sébastien Tyack. Et la stratégie a parfaitement fonctionné », ajoute Yannick Lincoln.

Dans les hauteurs de Chamarel, Yannick Lincoln passa l’écrémage et un par un, les poursuivants étaient éliminés. Dans la descente de fantaisie, le coureur possédait près d’une minute sur les poursuivants.

Il a maintenu son avance pour couper en solitaire la ligne d’arrivée. C’est encore une victoire loin devant pour Lincoln. Fausto Dalais, ancien coureur et responsable de la communication du club organisateur le BRSC, dit de lui « qu’il est aussi fort qu’il est intelligent »

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires