Cyclisme : Championnats nationaux Orange 2012 - Mathieu Le Blanc s’offre un superbe cadeau d’anniversaire

Avec le soutien de

Il ne pouvait rêver plus beau cadeau d’anniversaire ! Mathieu Le Blanc, du Vélo Club des Jeunes Cyclistes de Curepipe (VCJCC-Bank One), s’est offert la victoire le jour de ses 19 ans, hier, à Curepipe, lors des championnats
nationaux Orange de course sur route.

Il a enlevé en 3h55’31 les 141 km d’une épreuve disputée sur huit tours du circuit La Vigie – Midlands – Belle Rive – Wooton – La Vigie (17,3 km), l’arrivée étant jugée devant l’église Sainte-Thérèse. Il s’est imposé au sprint à Hugo Caëtane (UCRH) qui a été crédité du même temps.

Le podium a été complété par le vétéran Sébastien Hacques (BRSC) qui a réalisé lui 3h55’47. « C’est un des meilleurs cadeaux qu’on puisse recevoir ! », a déclaré le vainqueur peu après avoir franchi la ligne d’arrivée

dans une explosion de joie. « Ce sont les meilleurs coéquipiers qu’on peut avoir », a-t-il ajouté en guise de remerciements à Fabien Halbwachs et Arnaud de Commarmond qui ont oeuvré afi n qu’il soit sur orbite dans les derniers kilomètres et dispute la victoire à celui qui représentait le plus grand danger dans le groupe des cinq échappés, en l’occurrence Hugo Caëtane.

Le scénario de ces championnats nationaux sur route a été écrit peu après le départ. Ils seront dix à s’extirper du
peloton dans la descente vers Midlands. Le groupe sera réduit rapidement à six coureurs : Mathieu Le Blanc, Arnaud de Commarmond, Fabien Halbwachs, du VCJCC, Sébastien Hacques du BRSC, Hugo Caëtane, de l’UCRH et Ritesh Choytun du VCP. Ce dernier lâchera prise deux tours plus loin et les cinq fuyards poursuivront leur folle escapade jusqu’à
hauteur du rond-point de Wooton lors du huitième et dernier tour. Ils auront compté treize minutes d’avance sur leurs plus proches poursuivants.

Sébastien Hacques s’est échappé à son tour et compte alors 40 secondes d’avance en tête. Arnaud de Commarmond et Fabien Halbwachs mènent la chasse. « J’ai eu peur. Arnaud de Commarmond m’a laissé libre alors de faire ce que je voulais. En bas de la dernière montée de Couacaud, j’ai compris que c’était à mon tour de jouer. J’ai grimpé en compagnie d’Arnaud sans me poser de questions. Je suis revenu sur Sébastien Hacques après le rond-point de Wooton à hauteur du monument du Millénaire. J’ai dit à Hugo de rouler. Depuis la rue du Couvent jusqu’à l’arrivée, c’était 50-50. Cela s’est joué au sprint. Hugo semblait manquer d’un peu de forme », raconte Mathieu Le Blanc.

Sébastien Hacques espérait aussi basculer en tête après Wooton, convaincu que le coup était jouable alors. « Durant les deux derniers tours, nous avons attaqué. Nous avons essayé de nous battre contre le VCJ. Nous étions un peu isolés. Il fallait qu’on prenne la course à notre compte, ne pas se laisser devancer. Ce qu’on a réussi à faire. On a roulé tranquille devant. Il manquait quelque chose. Je me disais, si je basculais à Eau Coulée, j’avais mes chances », relate pour sa part le vétéran de 36 ans qui pensait pouvoir l’emporter « à l’énergie » avec l’aide de « l’euphorie ».

Mais alors qu’il est à la limite des crampes, Mathieu Le Blanc et Hugo Caëtane le rejoignent à cent mètres « avant de basculer ». Et il doit se contenter d’une troisième place sur le podium. « Je dis un grand merci à mes coéquipiers, à Bank One, à ma famille, à Yannick Lincoln qui s’est donné à cent pour cent. Il a fait un gros sacrifice, il n’a jamais gagné le championnat. Il doit être content que son équipe gagne », a souligné Mathieu Le Blanc, heureux de ce premier titre à sa première participation chez l’élite. Il fait du cyclisme depuis la catégorie minimes deuxième année après avoir été initié à ce sport par son père André. Le VCJCC-Bank One, affirme-t-il, est une grande équipe tant au niveau des coureurs qu’à celui du staff sans lequel, soutient-il, les victoires ne seraient pas possibles. Il salue à ce chapitre la contribution de sa mère Caroline Le Blanc et de Jean-Philippe Lagane.

Chez les juniors, la victoire est revenue à Sébastien Tyack (VCJCC) qui a remporté les 106 km en 3h05’12. « C’était très dur. La course a été lancée dès le départ avec une attaque de Sébastien Espiègle. J’ai pu gérer avec l’aide de mon coéquipier Fitzgerald Rabaye. Je suis revenu sur le fuyard au début du troisième tour et j’ai pris la tête. J’ai gardé le même pas. Dans le dernier tour, j’ai roulé à fond et j’ai géré au maximum », a-t-il confié.

Sébastien Tyack, 18 ans, a remporté son premier titre chez les juniors. Il avait été champion de Maurice cadets
il y a deux ans.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires