Curepipe: la demande d'injonction des marchands ambulants contre la mairie rejetée

Avec le soutien de

Les marchands ambulants réunis tôt ce matin après avoir appris que la mairie de Curepipe comptait les déloger ce jeudi 28 novembre.

Ils seront délogés. Ces marchands ambulants, une vingtaine au total, qui opéraient aux abords de la gare Jan Palach à Curepipe avaient fait une demande d'injonction en Cour suprême hier mercredi 27 novembre. Mais la Cour n'a pas tranché en leur faveur.

Ils se préparent à contester férocement la décision du conseil municipal de Curepipe de les déloger ce jeudi 28 novembre. Une décision prise lors du conseil municipal mardi et plusieurs marchands ambulants avaient ainsi reçu leurs lettres d’avertissement. Ils devaient vendre leurs produits au Forum, lieu choisi pour les abriter. Mécontents, ces marchands se sont alors tournés vers la justice.

Hier, mercredi 27 novembre, ils ont demandé une injonction en cour suprême. Plusieurs d’entre eux ont même soutenu qu’ils ont acheté des emplacements près de la gare jusqu’à près d’un demi-million de roupies pour pouvoir opérer. Mais leur demande a été rejetée.

Catégorique, le maire de Curepipe, Mario Bienvenu, explique qu’il ne veut pas que la ville lumière se transforme en souk, comme à Port-Louis. «Il y va de l’hygiène et de la sécurité. On a entamé des pourparlers depuis des mois. L’heure est à l’action. D’autant plus qu’ils pénalisent les commerçants qui s’acquittent, eux, de la taxe municipale.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés