CT Power : sir Anerood Jugnauth s’interroge sur le secret qui entoure le dossier

Avec le soutien de

Pourquoi tant d’opacités aux affaires du pays ? C’est la question que se pose sir Anerood Jugnauth. Le leader de l’alliance MMM/MSM répondait à la presse lors du lancement de la collection Living Legends.

« Nou kondann CT Power, nou kondann JinFei, tou seki finn gard konpletman opak ». Réponse de sir Anerood Jugnauth (SAJ) alors qu’il était invité à réagir sur l’EIA accordé à la centrale à charbon. Il participait, ce mardi 5 février, au lancement du premier numéro de la collection Living Legends. Numéro publié par Osman Publishing, qui lui est entièrement consacré.

Dénonçant le gouvernement qui, selon lui a pris l’habitude de, « fer tou bann zafer konpletman sekre », il s’est demandé pourquoi les autorités adoptent de telles pratiques ?&nbsp

Réagissant à la performance de petits collèges qui ont récolté des lauréats, SAJ dira que, « naturellement, le gouvernement essaiera d’en prendre tout le mérite. C’est normal, c’est la politique. Mais nous savons tous quelle était la situation en 1982 ». Il a affirmé que sans l’action du gouvernement de l’époque, « l’éducation gratuite serait resté un rêve qui aujourd’hui n’aurait plus était là ». L’ancien président de la république a réaffirmé, « j’ai toujours dit que Maurice n’a pas de ressources, les seules que nous ayons ce sont les ressources humaines - si mo ena enn lepep iletre ar ki pou fer sa ? ».

Avant d’ajouter que construire des écoles, « se enn larzan pa perdi ». Il n’a pas manqué de rappeler qu’à l’époque, « des éditorialistes ont dit que je devenais fou, que je perdais la tête. Si nou pa ti fer sa bann state secondary schools la azordi mo dimann mwa si&nbsp gouvernman ti pou tap lestoma ».&nbsp

Interrogé au sujet de la santé de Paul Bérenger, son partenaire dans l’alliance MMM/MSM, il s’est dit préoccupé par le fait que Paul Bérenger ne subira pas de chirurgie. « Mo impe santi mwa malalez. Ki fer tarde pou fer loperasion. Dan sa maladi la kan detekte li, le pli vit tretman koumanse li meyer ».

Living Legends décrit SAJ comme le « sauveur de la nation ». Pour sa part, l’ancien président de la république confie, « quand j’y pense, ce que j’ai fait au cours de ma carrière demandait beaucoup de courage. Boukou dimoun pa ti dakor avek seki nou ti pe fer ».
&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires