CT Power: Pravind Jugnauth demande la révocation du permis EIA

Avec le soutien de

Le leader orange soutient que le gouvernement a suffisamment d’éléments pour révoquer le permis Environment Impact Assessment (EIA). Il cite, entre autres, l’actionnariat inconnu de CT Power Holdings et un transfert «illégal».

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) affirme que le gouvernement peut, en toute légalité, révoquer le permis EIA qui a été accordé à CT Power pour son projet de central à charbon à Pointe-aux-Caves, Albion. Pravind Jugnauth s’appuie sur l’Environment Protection Act pour soutenir son affirmation. Il insiste sur le fait que l’actionnariat de toute compagnie demandant un permis EIA doit être dévoilé au préalable.

«Or dans le cas de CT Power Holdings Ltd, nous ne connaissons rien des actionnaires», fait ressortir Pravind Jugnauth.

L’ancien ministre des Finances rappelle que les deux actionnaires malaisiens de The (Mauritius) CT Power Ltd, en l’occurrence Mariappan Subramaniam et son partenaire Chan Kwong Min, ont transféré toutes leurs actions, à CT Power Holdings Ltd. Selon Pravind Jugnauth, ce transfert à eu lieu juste après que les promoteurs ont reçu la confirmation en écrit que des terres de l’Etat leur seront allouées dans la région de Pointe-aux-Caves.

«Il aurait fallu que les promoteurs obtiennent l’autorisation du Prime Mnister’s Office et du Board of Investment pour effectuer une telle transaction. Or aucune autorisation n’a été obtenue. Ce qui rend la transaction illégale», croit savoir le leader du MSM.

Et d’ajouter: «rien que sur la base de ces deux éléments, le gouvernement doit suspendre le feu vert donné à CT Power. Nous parlons ici d’illégalité. Quand nous serons au pouvoir, le ministre Deva Virahsawmy devra répondre de cela. Et ceux qui investissent dans ce projet sont prévenus. Il devront eux-aussi assumer leur responsabilité».

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a émis des nouvelles allégations à l’encontre du gouvernement. Il accuse, cette fois-ci, le Parti travailliste (PTr) d’avoir bénéficié du financement d’une des entreprises Mariappan Subramaniam, principal promoteur de départ du projet de centrale à charbon, à Albion. Il a distribué des copies d’une série de factures qui prouverait selon lui, que les affiches du PTr, pour la campagne électorale de 2005, ont été imprimées en Malaisie.

«Voilà pourquoi CT Power a obtenu un contrat sans appel d’offres. Voilà comment le pays est dirigé. Voilà comment les petits copains sont protégés», allègue-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires