Croissance: Xavier-Luc Duval « fier » des projections malgré la révision à la baisse

Avec le soutien de

Le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, affiche sa « fierté » quant à la performance attendue de l’économie mauricienne. Et cela, malgré les successives révisions à la baisse du taux de croissance depuis l’annonce optimiste d’une augmentation de 4,1% du Produit intérieur brut en 2012.

Le ministre des Finances et du développement économique, Xavier-Luc Duval, estime que toute la population doit être fière de la performance prévue de l’économique mauricienne pour l’année. C’est le premier commentaire du Grand argentier sur les dernières estimations de la croissance économique de Statistics Mauritius pour l’année en cours. Le ministre Duval s’est prononcé sur ces prévisions lors de la cérémonie de pose de première pierre de l’immeuble du Sugar Investment Trust (SIT), à Ebène.

« Quoi qu’il en soit, que le taux de croissance soit de 3,5% ou 3,4% , ces chiffres sont très impressionnants. Nous devons tous être fiers de nous- mêmes. Même si la croissance est un peu moins que ce que nous avions prévu, les chiffres demeurent&nbsp très impressionnants », soutient le ministre des Finances.

Xavier-Luc Duval attribue cette contre-performance à une décroissance de 7% attendue dans le secteur sucre. En effet, Statistics Mauritius prévoit une production sucrière de 410 000 tonnes en 2012 en comparaison aux 435 000 tonnes fabriquées l’an dernier.

Le ministre des Finances s’est également réjouit de la hausse de notation de l’économie mauricienne par l’agence internationale Moody’s.

L’immeuble du SIT sera construit sur un terrain appartenant à cette entité et situé au cœur même de la cybercité à Ebène. Il proposera des services de haute technologie aux entreprises souhaitant avoir un pied à terre à Ebène. Le complexe de 15 étages couvrira une surface totale de 29 000 mètres carrés. Il devrait abriter des services offerts par l’Université de Maurice, entre autres.

Le ministre des Finances a également salué la performance du SIT. Depuis la création de cette institution, sous l’ancien gouvernement en 2005, ses actionnaires, au nombre de 55 000, en majorité des employés et d’anciens employés de l’industrie sucrière, ont obtenu un retour minimal de 10% sur les investissements avec un record de 16% en 2009. Entre-temps, la valeur de leurs actions a plus que doublé.

Le ministre estime qu’il est temps pour le SIT de penser à une cotation à la bourse. Il a invité le ministre de l’Agro-industrie, Satish Faugoo, à réfléchir à cette proposition.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires