Crise au MSM : la députée Mireille Martin choisit de réintégrer l’équipe gouvernementale

Avec le soutien de

L’élue de Port-Louis Nord/Montagne-Longue a décidé de déserter le Sun Trust. Elle explique vouloir continuer à servir ses mandants qui ont choisi d’adhérer au programme de l’alliance gouvernementale.

Elle a finalement succombé aux sirènes rouges. Mireille Martin, la député du No. 4 a démissionné de son parti, le Mouvement socialiste militant (MSM), ce mardi 16 août. Dans un communiqué émis à 18 heures et expédié par courrier électronique, la députée fait part de son choix, en avançant sa « volonté à réintégrer l’équipe gouvernementale ».

« Mon souci premier est de continuer à servir au mieux mes mandants », fait ressortir Mireille Martin. Elle explique que si les électeurs de Port-Louis Nord/Montagne-Longue lui ont fait confiance aux législatives de mai 2010, c’était surtout parce qu’ils adhèrent « au programme de l’Alliance de l’Avenir ».

« Je me suis engagée en politique comme jeune et comme femme pour le service des autres, afin de contribuer à la construction d’une société meilleure. Je veux aussi respecter cet engagement », ajoute Mireille Martin. Pourtant, le vendredi 13 août, elle a été la première à monter au créneau, accusant le Parti Travailliste (PTr), voire le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), de la « harceler » afin de changer de bord.

L’Alliance de l’Avenir l’ayant ciblé comme maillon faible, aux côtés de Pratibha Bolah, le MSM a procédé à une série de nominations afin de les retenir. Elles ont ainsi été élues vice-présidentes du parti aux cotés de Leela-Devi Dookun-Lutchoomun.

Ancienne journaliste de la presse écrite, Mireille Martin avait été recrutée en 2005 par le MSM alors qu’elle officiait comme présentatrice à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Elue dans la circonscription&nbsp No. 17, Curepipe/Midlands, elle est passée au No. 4 en 2010 en se présentant aux côtés d’Aurore Perraud du PMSD et de Kalyanee Juggoo du PTr.&nbsp

Agée de 35 ans, elle avait été nommée Private Parliamentary Secretary (PPS). Avec l’affaire MedPoint, le MSM a demandé à ses ministres de démissionner des fonctions gouvernementales. Le Premier ministre a remanié son gouvernement en nommant d’autres ministres dont Jim Seetaramn un membre du MSM.

Le parti de Pravind Jugnauth a, alors, décidé de passer dans l’opposition, demandant à ses PPS se soumettre leur démission.&nbsp Le vendredi 13 août, au Sun Trust, Mireille Martin jurait ses grands dieux que qu’elle n’allait pas quitter le parti.

Il est à noter que le journal télévisé a débuté par la lecture in extenso du communiqué de Mireille Martin.

Ce mardi, lors de la fête organisée au Pavillon à Quatre-Bornes pour marquer la nomination de Xavier-Luc Duval comme ministre des Finances, ce dernier et sa colistière Nita Deerpalsing ont salué la décision de Mireille Martin de rallier le camp gouvernemental. Ils ont annoncé que d’autres députés feront de même dans un proche avenir.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires