Crimes de sang et détournement à Air Mauritius à la Une de l’actualité dès le début de 2011

Avec le soutien de

Air Mauritius-Harry Tirvengadum la mort de Denis Fine et le sort de Sada Curpen ou encore la réouverture de l’enquête sur la mort de Vanessa Lagesse de même que les éventuelles inculpations dans le dossier concernant la mort d’Hélène Lam Po Tang. Ces affaires feront la Une des titres de presse en 2011.

Rs 85 millions et un justiciable qui ne serait pas en état de répondre de ses actes présumés devant la justice. L’affaire Air Mauritius-sir Harry Tirvengadum n’en finit pas de provoquer la passion à Maurice. Sir Harry Tirvengadum, rappelons-le, est accusé d’avoir géré une caisse noire quand il était Pdg de la compagnie aérienne nationale. Qui réclame le remboursement des sommes détournées. Le Directeur des Poursuites (DPP) a récemment ordonné la réouverture du procès, à la suite d’une rencontre entre le principal concerné et l’ex-CEO de la compagnie, Raj Bungsraz. Les deux protagonistes sont attendus en cour intermédiaire le 11 janvier 2011.

Un an après le meurtre de Denis Fine, la suite de l’enquête judiciaire est attendue avec beaucoup d’intérêt par le public, après les multiples rebondissements de cette année. Cela d’autant plus que de nouveaux éléments viennent s’ajouter au dossier de l’un des suspects principaux dans cette affaire, Sada Curpen.

Lors de la séance du 17 décembre dernier, Michaël Jonathan Simiss, un des témoins à charge, a, en effet, déclaré sous serment, en cour de Pamplemousses, qu’il avait eu plusieurs conversations téléphoniques avec Sada Curpen, alors que ce dernier était incarcéré à la prison de haute sécurité de la Bastille.

Entretemps, les avocats se consacrent en cour à des contre-interrogatoires des principaux témoins de cette affaire, dont Michaël Jonathan Simiss.

Autre enquête attendue pour 2011, celle sur le meurtre de Vanessa Lagesse, tuée dans son bungalow à Grand-Baie en mars 2001. Dans un communiqué émis le mardi 28 décembre, la police affirme que le dossier a été officiellement rouvert. Cela, à la suite d’une décision du DPP, qui a été sollicité après les résultats des tests d’ADN, qui ont été effectués en France.

Autre femme tuée atrocement : Hélène Lam Po Tang. Outre Sanjiv Nunkoo, deux autres hommes sont ont été entendus par la police, Gary LamPo Tang, époux de la victime, qui est toujours en détention, et Ah Kim Chue Kee Cheung, accusé de complot et remise en liberté.

Après être passé aux aveux, Sanjeev Nunkoo, a, dans une déposition consignée en présence de son homme de loi, Me Rama Valayden, le mercredi 17 novembre, indiqué que tous les ordres quant à son rôle dans cette affaire ont été transmis par SMS. Pour prouver son « innocence » et établir la « culpabilité » de Gary Lam Po Tang, dit-il, il faut que la police se tourne vers les textos envoyés à partir du portable de ce dernier alors qu’il se trouvait en voyage d’affaires en Chine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires