Coupe d''Afrique des Nations - Le Mali monte sur le podium

Avec le soutien de

L''''équipe du Mali a pris la troisième place de la CAN 2012. Un doublé du Bordelais Cheick Diabaté a permis aux Aigles de dominer le Ghana. Les Black Stars n''avaient sans doute pas surmonté la désillusion de n''être pas en finale (2-0).L a finale aura lieu ce dimanche entre la Côte d’Ivoire et la Zambie.

Les Maliens en voulaient plus. Entre une équipe ghanéenne déçue de ne pas disputer le titre à la Côte d''Ivoire ce dimanche, et une formation malienne pour qui la troisième place était quoi qu''il arrive un excellent résultat, le surcroit de motivation a fait la différence dans cette "petite finale" de la Coupe d''Afrique des Nations 2012.C''est un but de Cheick Diabaté à la 23e minute qui a permis aux Aigles de prendre l''avantage. Les Black Stars ont ensuite pris l''ascendant en seconde période, marquant même par Muntari un but refusé pour hors-jeu (53e). Mais Cheick Diabaté a encore surgi pour inscrire le second but malien à la&nbsp 79e minute. Après avoir souvent fini à la quatrième place ces dernières années (1994, 2002, 2004), le Mali monte sur le podium de cette Coupe d''Afrique des Nations. C''est son meilleur résultat dans la compétition depuis une finale... en 1972.

La Côte d''Ivoire ou la Zambie ?

La Côte d''Ivoire de Didier Drogba espère inscrire une 2e fois son nom au palmarès de la CAN, vingt ans après son unique sacre, une ambition que la Zambie, emmenée par le charismatique Hervé Renard et portée par le souvenir du crash aérien de 1993, pourrait bien contrarier ce dimanche à Libreville.

Au cours d''un tournoi marqué par des surprises en pagaille, les stars ivoiriennes sont les seules à s''être montrées dignes de leur réputation. Mais il leur reste une dernière marche à franchir, sans doute la plus délicate, pour boucler cette Coupe d''Afrique en apothéose et succéder à l''Egypte.

Théoriquement et au vu de leur parcours impérial, les Eléphants n''ont rien à craindre des Zambiens, modestes 71e au classement Fifa. Avec 9 buts inscrits en 5 rencontres et surtout aucun encaissé, les Ivoiriens&nbsp ont été exacts au rendez-vous, laissant pour une fois le spectacle au vestiaire pour y substituer une impitoyable efficacité et un pragmatisme assumé.La consécration tant attendue de la génération Drogba est peut-être à ce prix. A bientôt 34 ans (le 11 mars), le buteur de Chelsea, seule vedette de dimension mondiale de la compétition, abat son ultime carte avec sa sélection nationale, lui qui a quasiment tout gagné en club mais est toujours resté bredouille sous les couleurs de son pays.

Après les cruelles désillusions des éditions précédentes (finale en 2006, demi-finale en 2008, quart de finale en 2010), la vieille garde ivoirienne (Drogba, Zokora, Barry, Kolo et Yaya Touré, Boka, Eboué), bien aidée par les deux étoiles montantes Kalou et Gervinho, sait que le temps est compté et qu''une telle opportunité ne se représentera plus.

Reste à vaincre une Zambie euphorique et bien décidée à se payer un 3e cador après avoir eu la peau du Sénégal (2-1 au 1er tour) et du Ghana en demi-finale (1-0). Les Chipolopolos ne peuvent compter sur des individualités de la trempe des Ivoiriens, mais affichent une cohésion qui peut les amener jusqu''au titre suprême après deux échecs en finale en 1974 et 1994.

Outre les deux attaquants Mayuka et Chris Katongo, la figure qui se détache de cette équipe est celle de son sélectionneur français Hervé Renard. Sous son physique de play-boy, le technicien cache une réelle détermination qui a fini par contaminer ses joueurs."On est devant une montagne mais on n''a pas peur d''aller au sommet. La seule chose qu''il y a dans notre tête, c''est que cette finale on veut la gagner", affirme-t-il sans sourciller.

C''est aussi dans les symboles que la Zambie est allée puiser sa motivation. En reposant les pieds sur le sol gabonais, 19 ans après l''accident d''avion qui avait décimé leur équipe nationale à Libreville, les Chipolopolos et leur sélectionneur y ont vu "un signe du destin".

Qui sera donc le maitre du continent africain ? On le saura ce dimanche à l’issue de la finale de CAN 2012, entre la Côte d’Ivoire et la Zambie.

Sources : Chronofoot & AFP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires