Corporation Nationale de Transport: les employés réclament une hausse salariale de 20 %

Avec le soutien de

Les employés de la Corporation Nationale de Transport (CNT) ont soumis leurs propositions en vue d’un accord collectif. Outre la demande de hausse salariale de 20 %, ils réclament également des conditions de travail «plus décentes».


«Nous faisons cette démarche au sein de la CNT mais nous comptons aussi faire étendre ses revendications à d’autres compagnies d’autobus», affirme Reaz Chuttoo, qui agit comme conseiller technique auprès des autres syndicalistes de ce secteur. En effet, quatre mouvements syndicaux se sont réunis pour une même cause. Il s’agit de la National Transport Corporation Employees Union (NTCEU), la Transport Industry Employees Union (TIWU), la Transport Corporation Employees Union (TCEU) et la Bus Industry Traffic Officers Union (BITOU). Les représentants de ces plateformes ont rencontré la presse ce mercredi 27 février.


La hausse des salaires de l’ordre de 20 % devra d’abord être précédée d’un alignement salarial. «Cela fait plusieurs décennies que les salaires n’ont pas été révisés. Nous demandons une majoration de 20 % sur une base de salaire actualisée», souligne Reaz Chuttoo, un des dirigeants de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP).


C’est en se basant sur les provisions de l’Employment Relations Act que les syndicalistes réclament des négociations en vue de trouver un accord collectif en faveur des travailleurs de la CNT. En sus de la hausse salariale, les syndicalistes demandent également plus de sécurité dans les autobus ainsi que le paiement des heures supplémentaires aux chauffeurs et receveurs lors des trajets hors-parcours.


Un boni de fin d’année de l’ordre d’un huitième des salaires annuels est également sur la liste des recommandations syndicales.


Toutefois, les employeurs des compagnies d’autobus de l’île, y compris, la CNT ont demandé à ce que la révision des conditions de travail soit référée au National Remuneration Board (NRB). Mais selon Reaz Chuttoo les employés de la CNT sont déterminés à négocier directement avec leur employeur malgré la position adoptée par ce dernier.


«Nous irons à la table des négociations. S’il n’y a pas de consensus, l’affaire pourra être référée à la Commission Conciliation et Médiation. Mais s’il y a litige, nous refuserons d’aller vers l’Employment Relations Tribunal et les employés entameront même une grève si besoin est», affirme le syndicaliste.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires