Contrôles anti-dopage : le laboratoire devient hi-tech !

Avec le soutien de

C’est devant un parterre d’invités, dont, entre autres, le ministre de la Santé, Rajesh Jeeta, et le Dr Yves Bonnaire, directeur du Laboratoire des Courses Hippiques en France et membre de l’Advisory Council de la Fédération internationale des Autorités Hippiques, que le Mauritius Turf Club (MTC) a inauguré hier son laboratoire new look, situé à l’intérieur du Champ-de-Mars.

C’était aussi l’occasion pour les dirigeants du MTC, dont le président, Gilbert Merven, et le General Manager, Benoît Halbwachs, d’annoncer la récente acquisition, au coût de plusieurs millions de roupies, d’un nouvel appareil utilisant la technologie Orbitrap, l’une des techniques de pointe en analyse que le Mauritius Turf Club Laboratory (MTCL) utilisera cette saison. Un appareil qualifié de « magique » par le Dr Bonnaire, qui n’a pas caché son énorme satisfaction devant le travail que réalise le MTC en matière de contrôle anti-dopage, dont l’équipe est menée de main de maître par le chef chimiste Bertrand Baudot.

Rs 50 m d’équipements Pour le Dr Bonnaire, le MTC a fait un très bon choix que d’investir dans ce nouvel équipement qui dispose d’une très forte résolution permettant des recherches extrêmement précises. « Sa précision est 100 000 fois plus grande ! », explique le directeur du Laboratoire des Courses Hippiques en France, pour mieux le situer dans le monde des technologies anti-dopage.

De son côté, le président Gilbert Merven a fait remarquer que les équipements dont dispose en ce moment le MTCL valent quelque Rs 50 millions. « Notre laboratoir est un instrument scientifique considérable dans le domaine médico-légal », a-t-il dit avant de rappeler que le MTCL « a été placé sur la liste des labos de contre-expertise utilisés à la fois par France Galop et par le trot français ».

Quant au ministre Rajesh Jeetah, outre le fait qu’il ait fait part de son appréciation dans ce que fait le MTC dans sa lutte contre le dopage, il a, au nom du gouvernement, profité de l’occasion qui s’y prêtait, pour remercier le MTC pour son soutien il y a de cela deux ans quand éclata le scandale de la mélamine. Des tests approfondis avaient été, en effet, effectués par le MTCL sur une variété de produits importés de Chine.


&nbsp

Ally MOHEDEEN

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires