Consensus entre le PTR, le MMM et le PMSD sur la réforme électorale déclare Ramgoolam

Avec le soutien de

Le chef du gouvernement a confirmé qu’il y a bel et bien un consensus sur la réforme électorale entre le Parti Travailliste, le Mouvement militant mauricien et le Parti mauricien social démocrate. C’est cependant le Best Loser System qui pose problème déclare Navin Ramgoolam.

Consensus entre le Parti Travailliste, le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Parti mauricien social démocrate (PMSD) sur la réforme électorale. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Navin Ramgoolam à l’issue de la cérémonie d’inauguration du Trou-aux-Biches Community Helath Centre ce mercredi 1er août dans une déclaration à la presse. Pour ce qui est du Mouvement socialiste militant (MSM), Navin Ramgoolam a en revanche laissé entendre qu’il ne sait pas s’il parviendra à trouver un consensus.

Il a néanmoins précisé qu’il y a des difficultés à trouver un terrain d’entente au sujet du Best Loser System (BLS). « Le Best Loser System semble pour le moment être incompatible avec la proportionnelle, mais il nous faut trouver une solution », a-t-il dit. Mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Revenant sur l’obligation d’un candidat de dévoiler son appartenance ethnique lors des élections générales, le chef du gouvernement a encore une fois expliqué qu’il faut penser en terme de mauricianisme « après 44 ans d’indépendance ».

Ce dernier a aussi soutenu qu’amender la constitution ne concerne pas que deux leaders politiques mais doit avant tout prendre en considération  les intérêts du pays. « Nous ne pouvons amender la constitution pour satisfaire les intérêts de deux personnes », a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre s’est aussi montré très critiqué envers certains articles de presse, de l’express surtout, qui selon lui font des spéculations. Il a exprimé son désaccord avec le contenu de certains articles autour de son éventuel successeur au sein du Parti Travailliste. Selon lui les arguments développés dans ces articles ne correspondent pas à la réalité. Il a donné des précisions sur la manière dont se prépare la succession d’un leader à la tête du parti. « Cette décision revient au congrès, il y a d’ailleurs eu des votes secrets dans le passé afin d’élire un leader », a-t-il avancé.

Auparavant lors de son discours, Navin Ramgoolam est revenu sur l’importance de trouver le juste milieu entre le progrès économique et la justice sociale. Il a au passage félicité le New Mauritius Hotels, promoteur de plusieurs projets sociaux comprenant un espace boutique, un bureau de poste, une école hôtelière et ce centre de santé. Le coût de ces différents projets est de Rs 100 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires