Conflit industriel : La CCM invite les employés du port à s’en remettre à une autre instance

Avec le soutien de

La Commission Conciliation et Médiation (CCM), présidée par Honita Prayag, a rendu le mercredi 27 juillet, son rapport final concernant les sept points sur lesquels elle avait été invitée à se prononcer par un syndicat des travailleurs.

Deux des sept revendications de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) ont déjà été satisfaites par la direction de la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL). La vice-présidente de la CCM, Honita Prayag, qui a piloté ce dossier, a conseillé aux syndicalistes de soumettre les cinq points restant en suspens à une instance de décision légale.

Le syndicaliste Ashok Subron a, lui, fait comprendre que la PLMEA ne compte pas rester les bras croisés. Les membres de ce syndicat auront l’occasion dès demain de se prononcer sur le rapport et de décider de la marche à suivre. Une assemblée générale spéciale est prévue, ce jeudi 28 juillet au Rabita Hall à Port-Louis.

Honita Prayag a, en même temps, préconisé une reprise du dialogue en attendant qu’une décision soit prise par les travailleurs du port.

« Même si la commission soumet aujourd’hui son rapport final, cela ne veut pas dire que les deux parties doivent mettre fin aux pourparlers. D’autant plus que nous étions presqu’arrivés à un accord sur deux autres points » a-t-elle précisé, avant de remettre une copie de son rapport aux deux parties en litige.

En effet, la direction de la CHCL avait fait comprendre à un certain moment qu’elle était prête à rembourser les heures supplémentaires effectuées en 2008 et qui n’ont pas été payées à ce jour. La compagnie d’Etat avait également signifié son intention d’aligner sa politique de congés annuels sur les provisions de l’Employment Rights Act. Ainsi, les employés auraient eu droit à deux jours de congé supplémentaires.

« Le conflit découlant du non-paiement des heures supplémentaires et des casual leaves peut encore être réglé dans le dialogue », estime Honita Prayag.

Le rapport de la commission fait état de l’obligation légale pour tout employeur de rémunérer ses employés pour les heures supplémentaires effectuées. Elle conseille donc au syndicat de porter plainte au ministère du Travail et éventuellement de saisir la Cour industrielle.

De la même manière le rapport de la CCM estime que l’employer aurait dû considérer la demande de deux jours de congé additionnels par an pour tous les employés.

Les trois autres points ont trait à la Night Shift Allowance, le Personal Pensionable Allowance et le bonus de productivité. Ces trois allocations sont payées à une partie des employés de la CHCL alors que d’autres effectuant exactement le même travail n’y ont pas droit. La PLMEA exige l’élimination de cette discrimination.

Honita Prayag a rappelé que les discussions entamées par la commission ont déjà abouti à un accord intérimaire sur deux des revendications de la PLMEA. Elle a fait ressortir qu’aucun effort n’a été épargné pour trouver une issue acceptable sur les cinq autres points.

Finalement, la vice-présidente de la CCM invite la PLMEA à soumettre ces cinq exigences à une autre instance habilitée à émettre un ordre légal à ce sujet. Honita Prayag a insisté sur la nécessité d’essayer de trouver une solution négociée en attendant qu’une décision soit prise sur la suite des événements.

De leur côté, les syndicalistes ont déjà défini leur stratégie. Ils présenteront à leurs membres deux possibilités lors de l’Assemblée générale cet après-midi. Les employés auront à choisir entre s’en remettre à l’Employment Relation Tribunal ou enclencher immédiatement les procédures qui doivent mener à une grève illimitée dans le port.

Si les syndiqués optent pour la grève dans ce secteur névralgique de l’économie, la proposition devra être soumise à un vote ouvert à tous les employés de la CHCL. Il reviendra à la CCM de superviser ces consultations et d’en proclamer les résultats.

Le syndicat a jusqu’à jeudi prochain pour faire connaître sa position à la commission. Cependant, le négociateur de la PLMEA Ashok Subron a indiqué que la décision des syndiqués sera connue dès demain à partir de 16 heures.

Il a invité la commission à se tenir prête à organiser un éventuel référendum qui déterminera à la majorité simple de la tenue ou non d’une grève dans le port.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires