Conférence de presse PTr: bricolage et règlements de comptes

Avec le soutien de

Une conférence de presse pour reprendre les mêmes rengaines. A quoi cela sert-il? Deux dirigeants du PTr, eux, choisissent de servir du déjà-entendu…

L’on aurait pu se demander pourquoi avoir convié une conférence de presse en ce début d’après-midi de ce samedi 6 décembre. A 13h30, aucun ministre du Parti Travailliste (PTr) n’était présent. Sauf évidemment James-Burty David, qui sortait fraîchement du lancement officiel du Festival International Kreol. Point de Deva Virahsawmy, secrétaire général, ni de Monique Bellepeau, présidente du parti.

Au final, seuls deux intervenants s’adressent à la presse: le turbulent député Suren Dayal et le ministre James-Burty David. Et autant d’arguments! Règlement de comptes avec le Mouvement Militant Mauricien (MMM), notamment des commentaires acides par rapport au congrès anniversaire de dimanche dernier, et des louanges sur le Equal Opportunities Bill.

«Mobiliser 226 autobus pour quelque 2 500 personnes. La mobilisation a été un fiasco, le congrès a été un fiasco,&nbsp le discours a été un fiasco. Un discours fade, sans inspiration du leader pour le 39ème anniversaire d’un parti qui s’autoproclame le plus grand parti du pays, ça se voit: ils sont fatigués», entonne Suren Dayal pour commenter le congrès anniversaire du MMM.

Chantant brièvement les louanges du Equal Opportunities Bill avant de commenter les dernières décisions du Conseil des ministres, il n’a pas tardé à passer la parole à James-Burty David, qui lui semblait au moins plus préparé pour cet exercice. Mais les arguments se suivent et se ressemblent. James-Burty David a tenu à enfoncer le clou et à régler les comptes du PTr, notamment concernant les transfuges.

«Cette fois la démonstration publique a été claire et nette. Les Dulloo et les Ashok Jugnauth sont traités comme des nullités par le MMM. Ils ont complètement disparu de la scène politique. Même leurs noms n’ont pas été mentionnés lors de ce congrès», enchaîne James Burty David tout en descendant en règle le parti mauve avec ses formules acidulées et déclarations caustiques.

Si les journalistes présents ont vite compris que le message du jour se cantonnait à l’éternelle joute à distance entre le Ptr et le MMM, il aura fallu attendre l’heure des questions pour que les arguments du jour changent. Notamment lorsqu’une question sur le rapport de l’Audit a été posée à James-Burty David. Egratignant au passage le directeur de l’Audit, Rajun Jugurnath, le ministre rouge a campé sur la position défensive de ses confrères, tout en maintenant que «mismanagement» ne veut pas forcément dire fraude.

En fin de compte, la conférence de presse du jour du Parti Travailliste s’est soldée ainsi : rien de nouveau. Et cela avec un arrière-goût d’une rencontre avec la presse bricolée à la dernière minute.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires