Conférence de presse du Premier ministre : Des journalistes effectuent un walk out

Avec le soutien de

La conférence de presse du premier ministre, ce samedi 12 juin, a été marquée par de vifs échanges entre Navin Ramgoolam et Rabin Bhujun, le rédacteur en chef de l’express dimanche. Ce dernier a effectué un walk out, le Premier ministre ayant tenu des propos désobligeants à son égard.

Le Premier a tenu un point de presse, ce samedi 12 juin, pour faire état des retombées de sa participation au Sommet France-Afrique et de sa visite officielle en Royaume Uni.

L’altercation est survenue à l’heure des questions. Rabin Bhuju interrogéait le chef du gouvernement sur le boycott des journalistes du groupe La Sentinelle par le gouvernement.&nbsp

«Le 27 mai dernier des journalistes de La Sentinelle et de Radio One ont été refoulés lors d’une conférence de presse du ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Mardi dernier, un photographe de la Sentinelle a été interdit d’accès lors de la cérémonie de signature d’un accord entre Maurice et la France sur la cogestion de l’île Tromelin. Est-ce qu’à un moment ou un autre, vous ou un de vos ministres avez donné des instructions pour interdire l’accès à des journalistes ou photographes ?» demande Rabin Bujun.

Le Premier ministre esquive la question et répond à côté. «Autant que je sache vous travaillez à l’express et vous êtes&nbsp présent», répond Navin Ramgoolam.&nbsp Le rédacteur en chef de l’express dimanche insiste. « Etes-vous en train de nier les faits ? », demande-t-il.

Le chef du gouvernement répond par une question « Vous avez été invité ou pas ? » Rabin Bhujun&nbsp précise que sa question ne portait&nbsp pas sur la conférence de presse du jour «Je ne vous parle pas d’aujourd’hui,&nbsp monsieur le Premier ministre. Je vous repose ma question… ». Il est interrompu par Navin Ramgoolam qui lance «Vous n’avez pas à me reposer la question je vous ai déjà répondu. Vous avez été invité ou pas ? Alors arrêtez de vous plaindre…»
&nbsp
«Je ne me plains pas. Je vous pose une question au nom du droit à l’information», rétorque le rédacteur en chef de l’express dimanche.&nbsp

Le Premier ministre s’emporte. «Vous ne savez pas qu’il y a une affaire en Cour. Vous travaillez à l’express et vous ne le savez pas. Vous voulez que je fasse des commentaires sur une&nbsp affaire qui est en Cour.»

Rabin Bhujun répète alors sa question. Et Navin Ramgoolam répond toujours par une interrogation. « Ma réponse. Si j’avais donné des instructions, seriez-vous là, en ce moment ? Vous devez&nbsp tirer vos propres conclusions»

« J’en conclus que oui », répond le rédacteur en chef de l’express dimanche. Et le Premier ministre de se montrer désobligeant, « alors, ou pena assez l’esprit, parski ou là », dit-il.

Les échanges se poursuivent et portent sur l’interdiction d’accès à un photographe lors de la cérémonie de signature de l’accord sur la gestion de l’île Tromelin et sur une émission de Radio One, à laquelle participait la députée Nita Deerpalsing. Les choses s’enveniment quand il est question d’alliance Parti Travailliste-Mouvement Militant Mauricien (MMM).

A un moment le Premier ministre devient méprisant. « Dites moi une chose. Ou ena lesprit ? Ou ena lesprit ? », lâche-t-il. Le rédacteur en chef de l’express dimanche le reprend «Je n’accepte pas que vous m’insultiez. Je ne suis pas ici pour que vous m’insultiez», proteste Rabin Bhujun.

«Je dois vous dire parce que vous faites preuve d’une ridicule imbécillité», répond le&nbsp Premier ministre. Sur ce Rabin Bhujun se lève et se dirige vers la porte de sortie.

« Si vous n’êtes pas content vous pouvez partir bonhomme. Si je dois parler au MMM,&nbsp dois-je le dire à de L’Estrac. C’est ridicule. Al apprann inpé bonhomme,» lui lance Navin Ramgoolam.

Auparavant, le Premier ministre avait rendu compte de sa participation au sommet France-Afrique à Nice. Selon Navin Ramgoolam ce sommet a permis de renforcer le partenariat entre l’Afrique et la France.

Le chef du gouvernement est revenu sur les discussions autour de la présence d’un&nbsp pays africain au conseil de sécurité de l’organisation des Nations Unies. Navin Ramgoolam, affirme que la France, qui assumera bientôt la présidence du G8 et du G20 est disposée à soutenir une demande en ce sens si l’Afrique s’accorde a revoir les conditions de sa demande. La France souhaite que les pays Africains ne réclament pas le droit de veto au conseil de sécurité.

Navin Ramgoolam a aussi parlé de son intervention au sommet. Celle-ci était axée sur la&nbsp piraterie dans l’océan Indien. «C’est une menace pour notre économie. L’afrique ne pourra pas combattre ce problème,&nbsp seule», affirme le chef du gouvernement.

Premier ministre a, également, fait part de ses rencontres avec d’autres chefs d’Etats, dont le Président du Congo-Brazzaville. «J’ai eu l’occasion de le remercier personnellement pour son intervention dans la libération des deux mauriciens emprisonnés au Congo-Brazzaville. Nous avons, aussi, décidé&nbsp de monter un partenariat commercial triangulaire entre nos deux pays et Singapour», relate Navin Ramgoolam.

Lors de sa visite à Londres,&nbsp le Premier ministre dit avoir&nbsp eu l’occasion d’affirmer à nouveau, la volonté de l’Etat mauricien de jouer un rôle plus important dans la lutte contre la piraterie dans l’océan Indien.&nbsp Lors d’un diner avec la Baroness Ashton, Vice présidente de la commission Européenne, il a signifié l’intention de Maurice d’accueillir une cour pénale pour juger les pirates qui seront arrêtés.

Le Premier ministre a aussi eu des discussions ont aussi eu lieu avec Lord Richard Luce un des meneurs du Chagos All Party Parliamentary Group ainsi qu’avec le Foreign Secretary, William Hague.

Les discussions ont tourné autour de la souveraineté de Maurice sur les Chagos. La Premier ministre a, en même temps annoncé que les services de l’homme de loi britannique Philippe Sands ont été retenus par la partie mauricienne pour défendre ses intérêts dans ce dossier.

Il est à noter qu’a plusieurs reprises, lors de son intervention, le Premier ministre s’est attaqué à Raj Meetarbhan, le rédacteur en chef de l’express.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires