Compensation salariale : le Discussion Paper seulement amendé, déclare Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Au Parlement, ce mardi 16 novembre, lors de la Private Notice Question (PNQ), le ministre des Finances, Pravind Jugnauth a déclaré que le «Discussion Paper» sur la compensation salariale n’a jamais été retiré, mais simplement amendé. Une réponse qui a provoqué des moments de tension dans l’hémicycle.

C’est dans la première partie de sa question liminaire que Paul Bérenger a abordé le retrait du Discussion Paper émis la semaine dernière par le ministère des Finances et du Développement économique. Pravind Jugnauth a répondu qu’il n’y a pas eu retrait document mais amendement à son contenu, l’objectif du Discussion Paper étant qu’un consensus puisse être trouvé entre les différentes parties.

Le leader de l’opposition lui a ensuite demandé si ce Discussion Paper avait été approuvé par le Conseil des ministres ou le Premier ministre. Le Grand Argentier a fait ressortir que ce gouvernement travaille en équipe et que ce document avait été soumis par le gouvernement. Paul Bérenger est alors revenu avec la même question, ce qui a poussé Pravind Jugnauth à lui demander s’il ne comprenait pas l’anglais.

La tension est alors montée d’un cran, les membres de l’opposition lançant à l’intention de Pravind Jugnauth qu’il devrait recevoir «enn kou rotin bazar», alors que Paul Bérenger réclamait la démission du ministre des Finances. Le Speaker a tenté de ramener le calme, demandant aux députés de ne pas s’emporter.

Paul Bérenger s’est ensuite intéressé à la compensation elle-même, demandant à Pravind Jugnauth pourquoi il a demandé que les salariés du secteur privé ne touchent leur compensation en juin au lieu de janvier, se montrant ainsi «plus royaliste que le roi» car la Mauritius Employers’ Federation n’a jamais formulé une telle demande.

Le Grand Argentier a alors fait ressortir que nulle part dans le Discussion Paper, mention a été faite à ce propos. Paul Bérenger lui a alors lancé qu’il devrait avoir honte. Pravind Jugnauth lui a alors rappelé qu’en tant qu’ex-syndicaliste, il devrait savoir qu’une proposition est faite pour être négociée. Et d’ajouter qu’il ne pouvait imposer un taux de compensation, contrairement à ce qu’il avait lui-même fait dans le passé.

Le leader de l’opposition a alors cité le Discussion Paper à propos du non-paiement de la compensation en janvier pour les salariés du privé. Rajesh Bhagwan, député de l’opposition, devait alors lancer : «S’il dit que cela ne figure nulle part dans le Discussion Paper, c’est un mensonge ! Qu’il démissionne !» Le Speaker a alors demandé à Rajesh Bhagwan de retirer ses propos qui sont «unparliamentary». Le député MMM a accepté de les retirer, tout en ajoutant : «Mais il ne dit pas la vérité !»

Ces échanges ont de nouveau fait monter la tension dans l’hémicycle, avec des remarques fusant des deux côtés de la Chambre. Les Speaker a rappelé aux parlementaires qu’ils perdaient du temps : « Time is running out !» Ce qui a poussé Paul Bérenger à dire : «Truth is running out !» Avant d’ajouter à l’adresse de Pravind Jugnauth : «Shame on you ! Crédibilité zéro ! Démissionnez !»

La troisième partie de la PNQ était consacrée au comité tripartite. Le leader de l’opposition voulait savoir si ce comité prendra en ligne de compte le taux d’inflation et la compensation payée depuis 2005 pour calculer le taux de compensation pour 2011. Pravind Jugnauth a fait ressortir qu’il était convenu avec les syndicats que seront pris en compte le Consumers Price Index et les facteurs économiques.

Le député MMM Alan Ganoo a déclaré que la situation présente est sans précédent, car aucune décision n’a été prise, ni aucune réunion convoquée par le ministère des Finances, qui doit diriger ces négociations. En outre, ajoute-t-il, ce ministère est snobé par celui du Travail et des Relations industrielles.

Pravind Jugnauth a répondu : «No snubbing, no withdrawal.» Avant de rappeler que la semaine dernière, pendant la PNQ, Paul Bérenger avait dit qu’il n’avait jamais refusé de présider des tripartites. Ce qui, selon Pravind Jugnauth, est une «énormité» que le leader de l’opposition aurait pu corriger ce mardi, puisqu’il est revenu sur la question de compensation. Et d’ajouter : «Quelle crédibilité as-tu, toi ?»

Cette déclaration de Pravind Jugnauth a entraîné des remarques des députés l’opposition qui n’ont eu de cesse de le provoquer. Ainsi, Shakeel Mohamed, ministre du Travail et des Relations industrielles, a été pris à témoin, des députés de l’opposition se plaisant à lui rappeler sa remarque à l’effet que le Mouvement socialiste militant de Pravind Jugnauth était «a very small party».

Et Paul Bérenger d’ajouter : «Very small minister…» Des échanges qui ont provoqué l’hilarité du Premier ministre, Navin Ramgoolam. Paul Bérenger devait alors lancer une dernière pique à l’adresse de Pravind Jugnauth : «Mem Navin pe riy toi !»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires