Comores / Mayotte : accord sur les reconduites et les visas

Avec le soutien de

Après plusieurs jours de discussions, un accord vient d’être trouvé entre la France et les autorités comoriennes. Dès lundi, les visas seront de nouveau délivrés, alors que reprendront les premières reconduites à la frontière par bateau ou en avion.
&nbsp
L’accord signé&nbsp vendredi 1er avril soutient la demande comorienne que les reconduites se fassent en respect des droits des personnes, ainsi que des conditions d’hébergement décentes au Centre de Rétention administrative.

Le ministère comorien de la défense avait décidé le 15 mars dernier qu’une pièce d’identité était exigée « à tout passager empruntant un avion ou un bateau à l’entrée comme à la sortie des postes frontaliers des Comores pour des raisons de sécurité ». Ce qui équivalait à un arrêt de reconduite à la frontière depuis Mayotte, puisque plusieurs étrangers démunis de papier avaient été refoulés. Le message était d’ailleurs passé à Mayotte où les comoriens en situation irrégulière s’étaient défaits de leur papier.

Cette mesure&nbsp avait aussitôt eu sa contrepartie avec l’arrêt de délivrance de visas à destination du territoire français pour les officiels comoriens dans un premier temps, avant de s''''étendre à tous les ressortissants comoriens.

Pour certains observateurs, il s’agirait là d’une « capitulation » du gouvernement comorien. En tout, un coup dur pour le ministre comorien des Relations extérieures, Fahmi Said Ibrahim, «q ui ne s’était pas économisé en vue d’obtenir de la France des concessions substantielles sur la question de Mayotte ». Or, il n’y a rien&nbsp de tel dans cet accord.

« La montagne a accouché d’une souris. Ceux qui pensaient que l’escalade diplomatique entre Moroni et Paris allait permettre d’aboutir, sinon à la suspension du visa Balladur (visa exigé à tout ressortissant comorien pour se rendre à Mayotte), du moins à un assouplissement immédiat des procédures de sa délivrance en sont aujourd’hui pour leurs frais », peut-on lire sur le site&nbsp inoussa.centerblog.net que reprend notre collège du Comores-Web.

« A deux reprises, le gouvernement&nbsp a tenté d’écarter son ministre des Relations extérieures de dossier pour vider rapidement cette crise avec la France, le&nbsp premier partenaire économique des Comores, l’auteur de l’article. Lorsque le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur de France pour amorcer des négociations sur le sujet, Me Fahmi était encore à Bruxelles. Et rien ne dit qu’il a été informé en temps opportun. Aujourd’hui encore, c’est en son absence (il était à Dubaï) que le gouvernement a signé "le document de l’ambassade". Quelle sera donc l’attitude de Fahmi de retour à Moroni? Va-t-il rendre son tablier comme cela se murmure dans certains milieux?

Sources : inoussa.centerblog.net&nbsp &amp Comores-Web

inoussa.centerblog.net & Comores-Web

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires