Comores : l’élection présidentielle compromise faute de moyens financiers ?

Avec le soutien de

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) des Comores, Madi Laguera, a appelé, lundi, le président de l''''Union des Comores à faire débloquer 400 000 euros, nécessaires à l''organisation de la présidentielle du 26 décembre.

Citant l’Agence France Presse (AFP), notre confrère de l’Express de Madagascar écrit que M. Laguera a sollicité, dans une lettre,&nbsp l’implication personnelle&nbsp du chef de l’Etat Ahmed Abdallah Sambi, pour débloquer la situation. « Il est impératif que le gouvernement procède rapidement au virement (...) du reliquat de 200 millions fc (francs comoriens, environ 400 000 euros) restant de sa contribution annoncée au budget des élections », précise le patron de la Ceni.

La&nbsp Ceni estime que «la date du 26 décembre pourrait être compromise si l’on ne nous débloque pas très rapidement cet argent ». Le coût de ce double scrutin président de l’Union et gouverneurs des trois îles de l''archipel a été estimé à près de 4 millions d’euros, couverts pour moitié par les partenaires étrangers des Comores.

Le premier tour de l''élection présidentielle dans l''archipel s''était déroulé dans le calme le 7 novembre, sous forme de primaires sur la seule île de Mohéli, selon la règle d’une présidence tournante par île, adoptée par la Constitution de décembre 2001.

Le second tour sera organisé sur les trois îles de cet archipel de l''océan Indien le 26 décembre, avec en lice les trois candidats arrivés en tête des primaires, à savoir d’Iklilou Dhoinine soutenu par le président sortant, Mohamed Said Fazul et Abdou Djabir.

(Source : L’Express de Madagascar)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires