Commerce extérieur en 2011 : les exportations en hausse par rapport à l’année précédente

Avec le soutien de

La zone euro est certes en eaux troubles pour le moment. Mais l’Etat mauricien a des raisons pour ne pas en faire une fatalité, même si l’Europe constitue son principal marché d’exportation.

Deux raisons soutiennent la posture des pouvoirs publics : d’abord, le bilan positif du secteur de l’exportation. Ensuite, les espoirs suscités par les nouvelles orientations d’Entreprise Mauritius. Cette institution chargée de renforcer la visibilité des entreprises locales sur les marchés étrangers a la lourde et délicate tâche de trouver des alternatives fiables à nos assises européennes…

Les dernières statistiques, quoique provisoires, démontrent qu’en 2011 le secteur de l’exportation a mieux fait que l’année précédente. En effet, les statistiques comparatives de la performance du secteur d’exportations entre 2010 et 2011 indiquent que la valeur de nos exportations est passée de Rs 41,7 milliards en 2010 contre Rs 44,8 milliards en 2011. Ce qui représente une hausse de 7,5 %

Les six secteurs à l’origine de cette remarquable performance sont dans l’ordre : la fabrication de produits d’horlogerie (montres et réveils), 48,4 % la production de matières premières pour le textile, 44,6 % la fabrication de produits optiques, 28,2 %. Viennent ensuite, le textile/habillement avec une performance de 11,8 % la production de jouets, des jeux et des produits sportifs, 10,4 %, et, enfin, les secteurs subsidiaires à l’industrie de l’habillement, 8,8 %.

Les ventes sur les marchés où ont été exportés les produits portant le label Made in Mauritius n’ont enregistré que des résultats satisfaisants du point de vue du conseil des ministres. Ainsi, ceux du Royaume Uni, de la France et des Etats-Unis ont connu une augmentation de 0,6 %, 2,5 % et de 7,4 %, respectivement.

Mieux, nos exportations sur certains marchés ont connu une progression à deux chiffres. En Afrique du Sud, aux Pays Bas, à Madagascar, en Suisse et en Italie, elles ont connu respectivement une hausse de 46 %, de 40,8 %, 25,9 %, de 16,2 % et de 12,1 %. L’Espagne et la Belgique ont respectivement augmenté leurs importations de Maurice de 5,1 % et 5,8 %.

Les menaces qui pèsent sur la zone euro ont contraint nos décideurs à ne pas placer nos œufs dans un même panier. A quelque chose, malheur est bon, dit le proverbe. Jamais, le Look to the East policy, concept élaboré et conçu dans les années 90 par le neuvième Premier ministre de l’Inde, Pamulaparthi Venkata Narasimha Rao, n’aurait été si d’actualité pour l’économie mauricienne.

Entreprise Mauritius a fait l’essentiel dans son plan stratégique pour l’année en cours. Une stratégie qui comprend, entre autres choses, les facteurs suivants : la réduction de notre dépendance de la zone euro la diversification de nos marchés ou encore la revendication d’une plus grosse part du marché de la région.


&nbsp

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x