COM - Les retombées du renvoi des élections : Le groupe Giraud invoque l’outrage à la cour

Avec le soutien de

En dépit du report de l’assemblée générale élective, une douzaine de délégués s’est réunie hier après-midi au lieu où devaient se tenir les élections et à la même heure, soit à l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes vers 16h30. Un groupe, emmené par Jean-Michel Giraud, le challenger direct de Philippe Hao Thyn Voon pour la présidence du Comité olympique mauricien (COM), brandit la menace de ‘contempt of court’, pour non-respect du jugement de la cour suprême.

La résistance, qui fait bloc contre la réélection de Philippe Hao Thyn Voon, n’a pas tardé à réagir une fois le renvoi des élections rendu officiel. Jean-Michel Giraud a réuni sa troupe pour tenir une réunion extraordinaire, qui est considérée plutôt comme une assemblée générale pour le principal concerné. « Nous avons le quorum voulu pour le tenir avec la présence de 10 des 19 membres », déclare le secrétaire de la fédération de tennis.

Autour de Jean-Michel Giraud, il y avait ses deux plus fidèles lieutenants Mario Hung Wai Wing et Alain St-Louis et aussi Edgar Merle, Christopher Curé, Norbert Froget, Rajiv Rajcoomar, Daniel Gérard, Joseph Mounawah et Patrick Bradshaw. Il faut noter, aussi, la présence d’Adrien Werhli du Squash, le représentant des disciplines non-olympiques et de Poorun Bholah de la fédération d’haltérophilie, à qui la cour suprême donne seulement droit de participation à l’assemblée générale.

Ce groupe de l’opposition a expliqué à l’heure dont les élections devaient se tenir que le ‘ruling’ du juge Bushan Domah n’a pas été respecté par le COM en annulant et reportant le scrutin. En présence d’un  huissier libéral, en l’occurrence Harold Iyempermal, les dix délégués ont invoqué l’outrage à la cour.
« C’est à eux d’engager maintenant le processus du ‘contempt of court’ », explique le représentant de la cour suprême.

Avant de ratifier l’acte d’outrage au tribunal du COM, Jean-Michel Giraud a présidé ce qui est, selon lui, une assemblée générale, pour commencer le report des élections. « Le COM se rend illégal en ne tenant pas de nouvelles élections après quatre ans et de surcroit en ne respectant pas le jugement de la Cour suprême. Il n’y a aucune raison valable avancée pour justifier ce renvoi d’autant qu’aucun membre n’ait été consulté au préalable. Choquant », lâche-t-il.

Dans le même souffle, Jean-Michel Giraud a passé en revue la situation actuelle qui entraîne le COM vers le chaos. « Le sport mauricien continue à être tenu en otage. On ne peut continuer à badiner avec l’avenir de nos sportifs. Les éternelles bagarres avec le ministère ne sont pas propices au développement de notre sport. Certaines personnes ne veulent pas appliquer le Sports Act », affirme Jean-Michel Giraud. Mario Hung Wai Wing et Alain St-Louis ont abondé quasiment dans le même sens.

Quelle suite maintenant ? Tout indique que nous nous dirigeons vers une nouvelle bataille légale entre ce groupe d’opposition et le COM. Jean-Michel Giraud et ses acolytes ne comptent pas rester les bras croisés et s’engageront dans les jours à venir à enclencher le processus d’outrage à la justice contre le mouvement olympique. On n’est finalement pas prêt de sortir de l’ornière. Affaire à suivre…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires