Choonee invite le président à prendre la porte de sortie

Avec le soutien de

Vingt-quatre heures après les critiques de sir Anerood Jugnauth contre le gouvernement, un de ses anciens ministres l''''invite à se retirer. C''était sur la même plateforme de l''Indian Diaspora and World Bhojpuri Centre.

La présidence et le gouvernement poursuivent leur petite partie de phrases assassines. Pour faire suite à la dernière sortie publique de sir Anerood Jugnauth sur la gestion du pays, il a eu droit à une leçon de savoir-vivre d''un de ses anciens poulains. Le ministre des Arts et de la Culture, Mukeshwar Choonee, n''est passé par quatre chemins pour l''inviter à prendre la porte de sortie s''il veut continuer à critiquer le gouvernement.

Lundi, à l''ouverture d''un atelier de travail sur la langue bhojpuri à Mahébourg, le président a laissé entendre que quand le pays va mal, le peuple a le devoir de le sauver.

Le lendemain, à la fermeture du même atelier de travail, Mukeshwar Choonee a choisi de parler en parabole, imitant presque les propos de sir Anerood à propos de la banqueroute des casinos : « Avez-vous déjà vu le président d''une institution passer son temps à critiquer celle-ci... ? S''il n''est pas content, il doit s''en aller », a lancé le ministre des Arts et de la Culture.

A l''hôtel du gouvernement l''on suit de près les dérapages contrôlés du président. De même que ses rencontres avec les cadres du Mouvement militant mauricien (MMM), tel son ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo mardi.
« Il pense que le pays va dans la mauvaise direction et ki si pas bouge vite li pou trop tard », confie l''ancien Grand argentier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires