Chikungunya : Le ministre de la Santé fera part de la situation « au fur et à mesure »

Avec le soutien de

Le ministre de la Santé se veut rassurant en ce qu’il s’agit du retour du chinkungunya à Maurice : « Aucun autre cas, sauf celui à Ebène, n’a été répertorié depuis le début d’année ». Lormus Bundhoo a assuré qu’il fera part de la situation « au fur et à mesure » et qu’il n’y a aucune raison de paniquer.

Lormus Bundhoo affirme que son ministère communiquera toutes les informations au sujet du chikungunya « au fur et à mesure », si besoin l’est. Pour le moment, il assure que la situation est sous contrôle et qu’il n’y a aucune épidémie. Selon lui, un seul a été répertorié le 11 janvier. En effet, un sexagénaire, habitant Ebène, a été admis à la clinique Apollo Bramwell, à Moka, car il présentait les symptômes du chikungunya.

Les échantillons de sang du patient ont confirmé ce que craignaient bon nombre de personnes. Cependant, le ministre assure à la population que la prolifération du virus est suivie de très près, non seulement à Maurice, mais aussi par les îles de l’océan Indien grâce aux équipements qu’a bénéficié le ministère avec le soutien de la Commission de l’Océan Indien. « Nous partageons les informations entre les pays de la région à un rythme régulier », ajoute le ministre.

« Nous sommes exposé au chikungunya car nous sommes dans une île tropicale. C’est pourquoi nous appelons à la vigilance de la population afin de respecter les normes sanitaires pour éviter la propagation des moustiques », explique Lormus Bundhoo. Il révèle également que son ministère est en possession d’une liste comportant les régions qui étaient les plus touchées par le virus, dans le passé. « Notre campagne de démoustication visera tout particulièrement ces régions », affirme-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires