Chagos : Le MMM accepte de soutenir à contrecœur la stratégie de l’Etat mauricien

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) ne pense pas que le gouvernement s’est engagé dans la meilleure stratégie possible en ce qu’il s’agit des Chagos. Toutefois, l’opposition soutiendra le gouvernement dans cette démarche.

«Maurice aurait pu adopter une meilleure stratégie.» C’est ce qu’a laissé entendre Paul Bérenger devant son Bureau politique ce vendredi 7 janvier. Il pense qu’il y avait mieux à faire que de traîner la Grande Bretagne devant le Tribunal international des droits de la mer.

Le MMM souhaiter plutôt voir l’Etat mauricien poursuivre l’Angleterre pour crime contre l’humanité devant la Cour internationale de justice. La définition de crime contre l’humanité comprend, en effet, un volet sur la déportation en masse d’une population. Cette position, a fait ressortir Paul Bérenger, est celle de notre compatriote Parvez Dookee, expert en droit international.

Paul Bérenger regrette que le gouvernement soit allé de l’avant sans consultation avec l’opposition dans cette affaire. Cependant, le MMM a choisi de s’aligner derrière la position du gouvernement. «En tant que patriote, nous ne ferons rien qui puisse porter atteinte à la souveraineté mauricien», précise un membre de l’instance dirigeante du MMM.

D’autre part, Paul Bérenger est revenu sur un article paru sur lexpress.mu concernant l’acquisition par l’Etat de deux bâtiments d’Altima. Le leader de l’opposition est convaincu que cette transaction n’est qu’un prélude au rachat de la clinique Med-point par le gouvernement.

«Ils essayent de noyer le poisson. Je ne serais pas choqué que Pravind Jugnauth aille de l’avant avec ce rachat. S’il le fait, ce sera un plus gros scandale que celui du Sun Trust Building», a-t-il déclaré.

La situation politique à Rodrigues a également retenu l’attention des dirigeants mauve. Le MMM est d’avis que devant la confusion qui règne à Rodrigues, le président de la République devrait dissoudre l’Assemblée régionale pour provoquer des élections anticipées dans l’île.

Le Bureau politique du MMM a également abordé d’autres sujets : la réforme des administrations régionales, un éventuel projet de dessalement ainsi que de la situation politique sur le plan régional.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires