Chagos: Bérenger est d’avis que négocier avec les Britanniques est une perte de temps

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Paul Bérenger, pense que Barack Obama, président des Etats-Unis, est celui qui est véritablement capable de faire progresser le dossier Chagos.

C’est ce qu’il a confié lors de la conférence de presse du MMM, tenue ce 12 décembre, à l’hôtel Labourdonnais, à Port-Louis.

Selon Paul Bérenger, le gouvernement britannique n’est plus réceptif aux tentatives de négociations du chef du gouvernement mauricien, Navin Ramgoolam, concernant les Chagos et le projet de parc marin du Chagos Conservation Trust, dans les eaux de cette île. Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, n’y est plus réceptif, selon lui.

«Le Premier ministre (PM) dit qu’il a obtenu un gel en ce qui concerne le projet de parc marin. Les questions que l’on se pose, c’est: dans quel but&nbsp et jusqu’à quand?», déclare le leader des mauves.

«Navin Ramgoolam a affirmé dernièrement qu’il n’est pas question que Maurice négocie avec un représentant du British Indian Ocean Territory (BIOT). Or, lors des discussions avec Maurice sur les Chagos, la délégation britannique est dirigée par le Commissaire de cet organisme. Ce qui signifie, finalement, que Maurice accepte que cette délégation soit dirigée par le BIOT», poursuit Paul Bérenger.

Celui-ci a l’impression que le PM a abandonné toute autre option, hormis celle de discuter avec les Britanniques.
«Nous sommes en train de perdre du temps et la ‘so called quiet diplomacy’, pratiquée par Navin Ramgoolam, se prouve être un échec», soutient le leader du MMM.

De plus, il est d’avis que le ministre des Affaires Etrangères, Arvin Boolell, ne fait que bluffer.

«Supposément il avait ‘convoqué’ le chargé d’affaires américain et le British High commissionner, et que des rencontres devaient se dérouler sur le dossier Chagos mais jusqu’à présent, il n’en est rien», soutient Paul Bérenger.

«Le PM et Arvin Boolell ne sont pas pris au sérieux. Ils font étalage d’un amateurisme dangereux, qui est en train de discréditer Maurice», conclut-il par rapport à l’affaire Chagos.

Le leader de l’Opposition compte revenir sur ce sujet au Parlement, mardi prochain.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires