Ces dépotoirs qui font vivre certains

Avec le soutien de

La scène se passe dans le dépotoir de Roche-Bois. Ils sont quelques-uns à fouiller parmi les ordures.

Si l’on en croit les trieurs de déchets, ils seraient de plus en plus nombreux, dont des jeunes, à pratiquer cette activité, qui leur permet de nourrir leur famille tout entière…

A l’entrée du dépotoir, même s’il faut un permis spécial pour y accéder, des dizaines de personnes sont venues «tras enn lavi». Malgré l’odeur infecte, ils sont aux aguets et attendent avec impatience l’arrivée des camions poubelles.

Parmi, Ricardo Brass, 25 ans. «Il y a cinq ans, j’ai perdu mon boulot suite à une blessure à la main. Depuis, je viens tous les jours au dépotoir pour trier les déchets et les revendre. C’est ainsi que je gagne ma vie», explique cet habitant de Roche-Bois.

Sont-ils nombreux à s’adonner à cette pratique ? «Il y a quelques années, nous étions qu’une poignée. Aujourd’hui, il y a environ 40 personnes qui fouillent les ordures», soutient Ricardo Brass.

Lire plus dans l’express.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires