Cehl Meeah se présente comme le Joker du jour et se dit opposé à une réforme électorale

Avec le soutien de

Cehl Meeah s’oppose à toute reforme électorale. Pour le leader du Front Solidarité Mauricien (FSM), la priorité du moment est de trouver des solutions pour une sortie de crise. Son parti répondra en faveur de tout appel politique en ce sens.

« La reforme électorale et la promulgation de l’Equal Opportunity Act ne sont pas des priorités à l’heure actuelle ». Ce sont là, les propos du leader du Front Solidarité Mauricien (FSM). Face à la presse ce mardi 16 août au Centre social Marie Reine de la Paix à Port-Louis, Cehl Meeah a dit&nbsp que la crise économique mondiale dépasse le cadre politique et qu’il est temps d’apporter des solutions pour répondre à une telle situation.

Pour Cehl Meeah, le FSM n’attend qu’un signe de Navin Ramgoolam pour se joindre au pouvoir. Avant de préciser que son parti répondra positivement à tout appel favorable à la sauvegarde du pays dans la conjoncture économique actuelle.

&nbsp« Au Premier ministre de décider s’il mettra la population en otage ou s’il ouvrira la porte pour sauver l’île en cette période difficile. Le FSM est la carte Joker du jour, autant pour le gouvernement que pour l’opposition et nous sommes disposés à apporter notre soutien là ou nous serions sollicités », a-t-il lancé.

Cehl Meeah souhaite que son appel parvienne jusqu’à Navin Ramgoolam. lexpress.mu a voulu savoir à quand remonte la dernière rencontre du leader du FSM avec le chef du gouvernement. Meeah a esquivé cette question en répétant qu’il est prêt à rencontrer tous ceux souhaitant travailler pour la population en cette période de crise.

Répondant à une autre question sur la position du FSM sur la réforme électorale, Cehl Meeah rétorque que son parti s’opposera fermement à tout débat sur cette question à l’Assemblée nationale.

« Je prendrai les mesures drastiques pour une initiative commune afin de sauver le pays de la crise », a-t-il affirmé.
Le président du FSM, Samad Lalloo a, lui, fait une sortie contre le Père Jocelyn Grégoire, disant que ce dernier s’approprie une paternité qui revient à leur parti, en ce qui concerne l’Equal Opportunity Act.

« C’est le FSM qui a tout le temps réclamé la promulgation de l’Equal Opportunity Act. Sa demande semble représentative à une seule communauté alors que nous avons toujours milité pour cette loi sur une base de la méritocratie », a-t-il soutenu.

Pour Samad Lalloo, une introduction de l’Equal Opportunity Act signifierait un changement majeur à la Public Service Commission (PSC).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires