Cehl Meeah fait de nouvelles allégations et indique subtilement deux noms en public

Avec le soutien de

Le leader du Front solidarité mauricien (FSM), Cehl Meeah, n’en finit pas avec ses allégations autour des transferts de fonds dans le sillage de l’affaire Gro Derek. Dans un autre meeting à Plaine-Verte il a, cette fois, laissé entendre qu’une députée ainsi qu’un homme politique, sans citer de noms, étaient également impliqués dans cette affaire.&nbsp

Malgré une plainte déposée, pour diffamation, par le ministre Hervé Aimée et des informations contradictoires sur ses sources, Cehl Meeah persiste et signe. Le leader du FSM, a dans un autre meeting, à Camp Chapelon, Port-Louis, dimanche 2 décembre 2012, évoqué entre les lignes, le nom d’une députée travailliste et celui d''un homme politique proche du pouvoir. Selon lui, ces derniers seraient impliqués dans des transferts d’argent.

Le député de Port-Louis a affirmé devant ses partisans qu’il y a eu des transferts de fonds dans les pays de la région africaine, notamment le Botswana et le Mozambique. Il a promis de faire des révélations ce soir s’il n’est «pas arrêté entre-temps».

Cehl Meeah est attendu ce matin à la Central Criminal Investigation Division (CCID) en compagnie de son avocat, Me.Raouf Gulbul. Il est convoqué suite à la plainte du ministre des Collectivités locales, Hervé Aimée, samedi, aux Casernes Centrales. Ce dernier estime avoir été diffamé par Cehl Meeah. «Il a cité mon nom», a affirmé le ministre qui devait nier catégoriquement avoir un quelconque lien avec l’affaire Gro Derek.&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires