Ce dimanche sur Canal+ Family: Le Mauricien Kevin fait son show au Jamel Comedy Club

Avec le soutien de

Besoin d’un petit peu de folie ? De vous faire du bien et de rire aux éclats ?&nbsp Ce jeune homme se propose, ce dimanche, de vous transporter dans son univers avec son humour détonnant et son incroyable talent.

On peut rire de tout… mais pas avec n’importe qui ! Kevin Razy est un jeune humoriste à surveiller de près. De très près même. D’origine mauricienne, ce jeune homme de 24 ans marche dans les pas des plus grands humoristes, comme Franck Dubosc ou encore Gad Elmaleh – pour ne citer que ceux-là –, et pourrait même être leur digne successeur.

Vous en doutez ? Mettez-vous devant votre petit écran ce dimanche à 16h25, zappez sur Canal + Family, et le jeune Mauricien vous fera découvrir son talent d’humoriste, qui petit à petit… fait son chemin. «Je pense que les humoristes sont un peu des médecins, spécialisés dans la bonne humeur», aime dire Kevin lorsqu’il parle de sa profession.

Une petite présentation s’impose. Qui est donc Kevin Razy ? «Bien que je sois né à Paris, mes deux parents sont Mauriciens. Ma mère Josiane habite à Albion et elle est gérante de la Villa l’Amitié qui fait office de chambres d’hôtes. Mon père Michel travaille chez Renault dans la logistique des transports, à Paris. Ma grande sœur Jennifer vit à Trou-aux-Biches et elle est ma première source d’inspiration pour écrire des vannes, alors que mon autre sœur Christelle habite à Paris.»

Voilà donc pour les présentations de cette graine de star… qui a déjà tout d’un grand humoriste qui ne cesse d’agrandir son public : «J’ai commencé l’humour, il y a cinq ans, en faisant la première partie d’un humoriste qui s’appelle Kinan. Et de fil en aiguille, j’ai joué dans des plus grandes salles. Puis, j’ai commencé à faire des vidéos sur Internet. J’ai pu faire parler de moi notamment grâce à une parodie de la série Bref (Canal+).&nbsp J’ai fait : Bwef, la version antillaise. En janvier, j’ai commencé l’émission de Laurent Ruquier, On N’Demande Qu’à En Rire, sur France 2, et je suis devenu pensionnaire de cette émission. Dans la foulée, mon metteur en scène Brigitte Tanguy, qui travaille notamment avec Omar et Fred, Elie ou encore Dieudonné m’a conseillé de me tester au Jamel Comedy Club. J’ai fait trois passages et au bout du troisième, Lapin – le directeur artistique du Jamel Comedy Club – m’a appelé et m’a dit : “C’est bon, Jamel a validé ton passage. Tu seras dans la nouvelle saison du Jamel Comedy Club”. Vous imaginez ma joie ? Jamel, celui qui a bercé mon enfance, a vu mon sketch et l’a validé. J’étais aux anges», nous raconte Kevin qui a aussi monté sa boîte de production : Barney Gold Production.

Et depuis, celui qui aime l’humour parce qu’il n’y a «rien de plus sain que de gagner sa vie en faisant rire les gens» n’arrête pas : «J’ai commencé ma carrière au Café-Théâtre le Popul’air. J’ai eu, par la suite, la chance de jouer à l’Alhambra devant 600 personnes, au Fieald du Trévise et, bien-sûr, au Comedy Club. J’ai également joué au Théâtre Le Temple deux années de suite et on peut me retrouver souvent au Paname, le café du Stand Up, sur Paris. Et j’ai même déjà joué devant&nbsp 3 000 personnes, à Lyon, pour le show “Rire Contre Le Racisme”, organisé par SOS Racisme et l’UEJF.»

Cet après-midi, le jeune homme invite toute l’île Maurice à le voir à l’œuvre : «Les Mauriciens ne doivent pas rater le Jamel Comedy Club d’aujourd’hui car c’est la dernière émission de cette saison, et ils auront ainsi la chance de voir ce show clôturé par un Mauricien ! Et un Mauricien fier de l’être ! Plus les Mauriciens me soutiendront, plus j’aurais la chance de pouvoir faire de grandes choses pour notre pays ! Mon rêve serait de pouvoir jouer au Centre Swami Vivekanada…» Pour le plus grand plaisir de vos zygomatiques. Talent à suivre…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires