A Case-Noyale : Des maisons et des routes submergées après de grosses averses

Avec le soutien de

Des maisons et des routes ont été inondées après de grosses averses qui se sont abattues sur le&nbsp région située entre Case-Noyale et Petite-Rivière-Noire. dans la matinée du vendredi 13 janvier. Les courants ont même emporté un pont qui venait d’être construit.

L’image est presque comparable à celle d’une rivière agitée qui termine sa course dans la mer. Sauf que cette fois, c’est sur la route principale de Petite-Rivière-Noire, à l’entrée de Case-Noyale qu’on peut le voir. En effet, ce vendredi 13 janvier, des pluies diluviennes se sont abattues dans l’Ouest du pays et ont causé des inondations conséquentes bloquant par la même occasion la circulation routière.

A ce tronçon de l’autoroute, l’on apprend, auprès des habitants qu’un pont se trouve sous ce torrent. Des piétons et des automobilistes sont restés coincés à chaque extrémité, regardant désespéremment cette cascade.

Toutefois, bravant les avertissements de la police, certaines personnes, fatiguées d’attendre que le niveau de l’eau baisse, ont décidé de traverser le pont submergé. Les éléments de la force policière ont assisté, impuissants,&nbsp à cette démarche des habitants.

«Cela fait au moins deux heures que nous attendons. La police nous a dit de ne pas traverser mais nous savons exactement où passer », lance un de ces habitants. Ce dernier a été suivi par plusieurs autres piétons.

Ce n’est qu’à 17 heures que les premiers véhicules ont pu traverser la structure encore couverte d’eau. Une heure et demie plus tard, le pont était à nouveau visible. Le vice-président du conseil de village de Petite-Rivière-Noire, Denis Amandine, nous explique alors, qu’une construction venait de s’achever, juste à côté du pont.

«Les autorités avaient l’intention de détruire le vieux pont et d’inaugurer celui-là. Mais après ces inondations, c’est l’ancienne construction qui a résisté tandis que la nouvelle a été emportée par l’eau. Les habitants sont restés perplexes », soutient-il.

Après le pont, c’est un autre spectacle qui s’annonce plus désolant. Dans le village de Case-Noyale, ce sont des familles entières qui se réunissent dans les ruelles. Elles attendent l’arrivée des sapeurs pompiers pour extraire l’eau qui a submergé leur domicile.

Chez les Sophie, c’est l’exaspération. «Depuis 11 heures, ma femme, mon fils et moi nous essayons de retirer l’eau de la maison. D’habitude, en cas de grosses pluies, il y a un peu d’eau qui s’infiltre dans notre demeure mais nous n’en avons jamais vu autant », explique le père de famille.

Il nous explique que la situation s’est aggravée quand les autorités ont fait construire des drains qui ramènent l’eau de pluie jusque dans sa cour et dans sa maison. Les pompiers sont intervenus à 18 heures.

Plus loin, dans la ruelle Remy Ollier, Lisbie François se demande comment sa famille pourra passer la nuit du vendredi 13. Sa maison a connu le même sort. Mais chez cette famille de 13 personnes, les dommages sont plus conséquents.

«Les matelas et les lits où nous dormons sont complètement trempés. La cuisine est remplie d’eau et le réfrigérateur est endommagé. Nous ne savons pas comment passer la nuit », affirme Lisbie, une grand-mère qui vit avec ses filles et ses petits-enfants.

Les habitants de ce village garderont le souvenir d’une pluie dévastatrice qui n’a, heureusement, pas fait de victime. Ils affirment que cette eau provient de la montagne Piton-de-la-Petite-Rivière-Noire. Résignés les villageois espèrent uniquement que les autorités s’intéressent à eux.&nbsp
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires